Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!

Un enseignement par les hirondelles!

2 Commentaires

 

Un matin, alors que j’étais assise dehors dans ma balançoire prenant mon temps d’intimité avec mon Dieu, j’ai levé les yeux et j’aperçus l’hirondelle dans sa petite cabane d’oiseaux. À ce moment-là, il m’est tout de suite monté à l’esprit le verset dans Matthieu 6 : 26.
Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèm­­ent pas, ils ne moissonnent pas, ils ne recueillent rien dans des granges, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?

Bon, je vous avoue ici que je m’y connais peu concernant l’oiseau et c’est par pure observation que je vous écris ceci. J’ai donc observé l’hirondelle de loin et comme vous voyez, j’ai pris ma caméra. Je trouve cela fascinant de voir que la femelle est assise dans la cabane et elle couvre ses œufs. De temps en autre, elle sort sa petite tête pour observer la situation. Mais attention, elle cherche aussi quelqu’un, je crois!  Elle cherche celui dont elle dépend totalement, sa tendre moitié. Il est celui qui prend la relève pour que madame puisse aller dégourdir ses petites pattes, manger et étirer ses ailes occasionnellement. Mais lorsque les œufs auront éclaté, elle sera totalement dépendante de lui. Il lui apportera la nourriture pour un temps à elle et les petits bébés. Même en ce moment, le mâle se perche sur la corde à linge et fait la garde continuellement de sa douce pour s’assurer que les prédateurs ne viennent pas! C’est tellement beau de voir comment Dieu, à travers la nature, nous enseigne. C’est un principe biblique.

Je reviens à mon verset. Voilà, j’ai relu ce texte et je me suis questionnée, à savoir pourquoi j’avais pensé à ce verset en voyant les oiseaux?

 

Pour répondre à la question, tout simplement parce que c’est vrai que Dieu prend soin de ses enfants puisque nous sommes précieux pour Lui. C’est une vérité biblique non contestable. Ce qui est discutable, c’est que ce n’est pas toujours de la façon que nous pensons ou aimons et de là, peut souvent découler notre mauvaise interprétation.

Deuxièmement, pour être franche, j’ai tellement entendu souvent ce verset dans le milieu chrétien que spontanément, il est monté dans mon cœur. Pas mal en soi, par contre, faut-il voir s’il a perdu son impact dans ma vie!

Quand je pense à l’hirondelle qui ne s’inquiète pas pour ce qu’elle va manger et qu’elle choisit de faire confiance à sa tendre moitié qui veille sur elle, quelle confiance! J’ai une grande leçon à retirer ici. Est-ce que je fais confiance à Dieu comme ça pour mes besoins de tous les jours? Ou est-ce que je choisis de m’inquiéter? Est-ce que je dépends de Dieu comme l’hirondelle dépend de sa tendre moitié pour ses besoins? Ou est-ce que je m’arrange moi-même et quand tout va mal, là je crie à l’aide.

Dépendre de Dieu pour TOUT dans ma vie, ce n’est pas acquis… Mon petit côté indépendant et pécheur a parfois de la difficulté à laisser à Dieu le contrôle. L’Esprit a encore du travail à faire dans ma vie!  Mais comme l’image de l’hirondelle de ce matin, je veux moi aussi apprendre à dépendre entièrement de mon Dieu le plus possible par la puissance de l’Esprit qui agit en moi. Ah, je sais bien qu’ici-bas, cela ne sera pas possible parfaitement, mais je veux tendre à cela, comme Dieu me le demande.
Mais comme il est écrit à la fin du chapitre 6 dans Matthieu au verset 34, je veux par la grâce de Dieu vivre de plus en plus ce principe biblique :

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain s’inquiétera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.

 

 

P.S. : Si vous trouvez que la cabane d’oiseaux est vieille, c’est parce que c’est la cabane que mon fils a faite, elle a plus de 18 ans! Je garde mes vieilles reliques, des souvenirs précieux… hé hé

Ann L Beaulieu

 

 

Publicités