Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!

Fenêtre sur ma vie – Window on My Life

Poster un commentaire

Reconnaissant

 

Fenêtre sur ma vie

Si vous trouvez qu’il n’y a pas tellement d’activité sur le blogue ces jours-ci, ce n’est pas que je n’ai pas le goût d’écrire, mais bien parce que je manque de temps. J’en ai le désir, mais les priorités doivent être mises en place pour arriver à temps dans mes objectifs.

Spirituellement… Je me réjouis de la grâce de notre Dieu et de son pardon immérité, et qu’Il me donne la joie de vivre à travers tout ce que la vie peut m’apporter; la joie vient de savoir que cette vie est temporaire et que notre vrai héritage est céleste. Par l’œuvre de l’Esprit qui travaille en moi pour me sanctifier, plus j’avance en âge, plus je vois la grâce de Dieu dans vie.

Santé…Le Seigneur est toujours fidèle et me soutient dans mes combats quotidiens, que ce soit dans ma maladie, où je ne cesse d’avoir des symptômes qui s’ajoutent, ou dans mes luttes de tous les jours. Sa Parole me garde de perdre espoir et me guide. Amen!

Famille…James va avoir 3 ans bientôt! Ouf, le temps va trop vite, n’est-ce pas? Et Joshua, lui, a déjà plus de 11 mois et il ne veut que manger… il va être un grand bonhomme, celui-là! Il est déjà aussi grand que son frère ainé, mais cela ne change pas le fait que James est le grand frère, et que « Joshua est le petit bébé », comme le dit clairement James. Mon mari et moi sommes des grands-parents très « gâteau ». C’est vraiment une des plus belles bénédictions de Dieu dans notre vie.

Écriture de Livre…Vous verrez bientôt de petites publicités de mon nouveau livre. Bien oui! Je ne vous en dis pas plus pour l’instant, mais il s’en vient très vite, Dieu voulant. Je suis très impatiente de vous présenter ce petit bouquin, d’autant plus qu’il n’est pas du tout comme les précédents. C’est tout ce que je vous dis pour l’instant… Hé hé hé. Tenez-vous prêtes pour la grande découverte.

Création Mam’zelles… Nous sommes tellement heureuses de vous annoncer que nous serons parmi les exposants durant l’événement de Caval’Art entre le 10 et le 14 aout 2016. Cette activité est située à : Les Écuries Équinocks, 124, Rang 7, Saint-Germain-de-Grantham. Si jamais vous assistez à ce fabuleux spectacle de chevaux, ce sera un grand plaisir de vous accueillir à notre kiosque. C’est un événement à ne pas manquer, si vous pouvez vous y rendre.

Je vous écrirai bientôt,

Ann L Beaulieu

Grateful

 

Window on My Life

It’s been a while since there’s been some activity on the blog. It’s not that I haven’t had the desire to write, but I have not had the time to write! I would love to sit down and share with you all that’s been going on, but priorities need to be put in order if I am to achieve my goals.

Spiritually… I am rejoicing in God’s grace and in His undeserved forgiveness that he has given me through everything life brings me. My joy comes through knowing that this life is only temporary and that my real life and heritage await me in eternal life. By the work of the Spirit who works through me to sanctify me, as I get older I realize the grace of God in my life.

My health… The Lord is always faithful and sustains me in my trials daily, especially in my illness, where new symptoms keep appearing, adding to my list of daily struggles, his Word keeps me from losing hope and guides me. Amen!

Family… James will soon be 3 years old! Oh how time goes by so fast, doesn’t it? Joshua is already 11 months old, and boy does he eat…he will be a big boy, that grandson of mine. He is as tall as James, his brother… but that doesn’t change the fact that, as James says, Joshua is the little baby and he is the big brother. My husband and I really love being grandparents. It’s one of the most beautiful blessings from God in our lives.

Writing… You will soon be seeing some publicity about my new book. Yes! I’m not going to say anything more for now but, God willing, it will be available soon. I will be extremely happy to present to you what we have been working on so hard, especially since it’s nothing like my other books. This is all I am going to say about it for now… ha ha ha. Stay in touch for the big announcement.

Mam’zelles Creation… We are pleased to announce that we will be among the exhibitors during the event of Caval’Art, August 10th to August 14, 2016. Located at Écuries Équinocks, 124, rang 7, Saint-Germain-de-Grantham.

This is a fabulous horse show and if you do come and see it, please come over and say hi. We will be with the other exhibitors, during this entire awesome event that attracts thousands of people every year.

I’ll write to you soon,

Ann L Beaulieu

La Sainteté – Holiness

Poster un commentaire

Sainteté

 

La Sainteté

«La véritable sainteté se cultive dans le cadre de notre relation avec Dieu. L’amour qu’il nous porte nous pousse à rejeter tout ce qui voudrait accaparer notre cœur et les plaisirs éphémères que peut offrir le péché.

Plus notre amour pour lui grandit, plus nous aspirons à la sainteté. Sachant qu’il est notre Père et que nous sommes ses enfants bien-aimés, nous avons soif de sa présence et désirons éviter tout ce qui pourrait brouiller notre communion avec lui.

Oui, la sainteté implique une rigueur morale, mais l’obéissance que Dieu nous demande n’est pas dure, sévère et contrainte. Au contraire, elle est une réponse joyeuse et pleine d’amour à un Père qui nous aime et qui nous a créés pour jouir d’une communion étroite et profonde avec lui. Elle est l’expression d’un cœur qui déborde de reconnaissance parce qu’il a été sauvé du péché par Christ. Ce n’est donc pas quelque chose que nous obtenons à la force du poignet, par notre détermination, notre propre volonté. C’est l’Esprit de Dieu qui crée en nous le désir d’être saints et qui nous rend saints. »1

Amitié fraternelle,

Ann L Beaulieu

1 Demoss Leigh, Nancy, La Sainteté une réalité démodée?, pp 28-29

 

 

Holiness

 

Holiness

 

“ True holiness is cultivated in the context of a relation ship with God. His love for us moves us to reject all lesser loves and all the fleeting delights sin can offer.

As our love for Him grows, we are motivated to aspire to holiness. The fact that He is our Father and we are His beloved children makes us long to be close to Him and compels us to avoid anything that could cause a breach in the relationship.

Yes, holiness involves adherence to a standard, but the obedience God asks of us is not cold, rigid, and dutiful. It is a warm, joyous, loving response to the God who loves us and created us to enjoy intimate fellowship with Him. It is the overflow of a heart that is deeply grateful to have been redeemed by God from sin. It is not something we manufacture by sheer grit, determination, and willpower. It is motivated and enabled by the Holy Spirit who lives within us to make us holy.”2

In sisterly love,

Ann L Beaulieu

2 Demoss Leigh, Nancy, Holiness, p 34

Rétrospective sur l’année 2015 – A retrospective of the year 2015

4 Commentaires

 

Rétrospective sur l’année 2015 

L’année 2015 tire déjà à sa fin; lorsque je regarde en arrière, je ne suis pas découragée mais plutôt étonnée de voir que, malgré la dure année par laquelle je suis passée, je suis toujours au front et combattante, par la grâce de Dieu.

Parfois, je dirais que je ne tiens que par un fil, mais c’est mon Dieu qui tient ce fil et il est fort comme l’acier. Il m’arrive parfois de presque sentir ce fil se déchirer, tellement la tension en moi devient forte lorsque je suis en mauvais état à cause de la douleur. Dans ces moments-là, ce que je ressens est loin d’être ce que le Dieu parfait soutient. Je me concentre donc sur son omniscience qui me dépasse et je marche par la foi.

Oui, j’ai vécu une année de grandes douleurs physiques, émotionnelles, et même psychologiques. Que nous le désirions ou non, la douleur chronique finit par agir sur le cerveau et se répercute inévitablement sur nos pensées.

Personnellement, comme chrétienne, j’ai trouvé mon refuge dans la maison de l’Éternel et dans les promesses de sa Parole. Certes, cela n’a pas enlevé ma douleur, ni réduit aucune de mes crises suite aux traitements reçus; j’ai dû apprendre à vivre chaque étape et accueillir toutes les pertes qui y sont associées.

Chaque jour, j’apprends les nombreuses leçons à tirer de la souffrance… entre autres, la dépendance envers mon Dieu qui s’accroit sans cesse. Je lâche prise des nombreuses choses secondaires de la vie et je m’attache à mon Dieu de plus en plus. Je me concentre sur ce qui est éternel, ce qui a du prix pour mon Dieu et ce qui le glorifie réellement. Ici-bas, c’est pour un temps limité, et je vois qu’autant j’apprécie la vie et que j’aime avoir des projets, j’aime davantage mon Dieu.

Il y a des bénédictions qui émergent de la souffrance, si nos yeux sont tournés vers l’Éternel. Par contre, la colère ou l’amertume se manifestent si nos yeux sont dirigés vers nous-mêmes. Je vois beaucoup de gens qui souffrent quand je vais à l’hôpital, et même parmi mes connaissances, qui sont attristées par la souffrance sous toutes ses formes.

On me fait souvent remarquer que je n’ai pas l’air souffrante, parce que je souris… ma joie vient de mon Sauveur et du fait qu’il me donne le courage de combattre. Sans lui, je resterais couchée et je serais surement découragée de ma situation. Un sourire ne signifie pas « absence de souffrance » ni parfois un temps d’épuisement. Je dirais que la différence majeure est que la souffrance ne me contrôle pas. Je la guide plutôt vers la croix, afin de trouver ma force dans celui qui me ramènera vers un équilibre que je perds si facilement quand ma souffrance fait surface et s’impose. Pour moi, seul Dieu peut m’aider à faire cela.

J’avais de gros projets pour l’année 2015, concernant mon blogue et bien d’autres choses, et si j’ai réussi le quart c’est bien beau!

Il n’y a aucun doute que ce passage est vrai :

« Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets,

mais c’est le dessein de l’Eternel qui s’accomplit ».

Proverbes 19 :21

Je n’ai pas été en mesure de terminer, dans les délais requis, le livre « Douze femmes extraordinaires » de John MacArthur. Je l’achèverai dans l’année 2016…

Je suis dans une saison « adaptation et acceptation » de toutes mes pertes, comme vous pouvez voir, et il m’est difficile de m’ajuster. Je vais recevoir de l’aide gouvernementale pour l’année 2016. Ceci sera bien apprécié, mais en même temps cette aide représente encore une adaptation et un deuil pour moi, car cela me fait voir la réalité de mes pertes.

Merci de votre compréhension envers moi et de votre patience pour les blogues qui tardent à venir.

Je vous souhaite une belle année 2016 dans la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ.

En son amour,

Ann L Beaulieu

 

Year_2016

 

 A retrospective of the year 2015

The year 2015 is now almost at its end and, as I look back on it, I am not discouraged but mostly stunned to see that despite all the hardships that I have been through this year, I am still by the grace of God at the front line and fighting.

At times, I would say that I was holding on by a thread, yet my God was holding this thread and it was steel! Sometimes I had the sensation that it would break or tear because of all the tension in me, it felt so real being as I was in pain. Yet in those moments, what I felt was far from what my perfect God was doing in sustaining me. I would then concentrate on his omniscience, which surpasses my understanding and walk by faith.

Yes, I have had a very hard year of physical suffering, but emotionally and even psychologically also. Whether we desire it or not, chronic suffering finishes by affecting and impacting our lives on every level, even our thoughts.

Personally, as a Christian, I found my refuge in the house of the Lord and in the promises of his Word. Of course this did not take away my pain, nor reduce any of my outbreaks of pain due to the many treatments that I received. I had to learn to live with all steps of adjustments and embrace the many changes and losses that are associated to my illness.

Each day I learn enormous lessons about suffering…one being my dependence on God that is growing. I have learned to let go of numerous secondary things in my life and stay attached to God and be more focused. I concentrate on what is eternal, what has value and is precious for my God and really glorifies him. Here on earth, everything is for a time and limited, and as much as I appreciate my life and enjoy having projects, I am loving my God more and more.

Blessings can emerge from suffering if our eyes are turned upon the Lord. Then of course there are manifestations of bitterness if our eyes are directed on ourselves. I see many people when I go to the hospital, and among my acquaintances, that are sad and suffering in all sorts of form.

I’m often told that I don’t look like I suffer! That’s because I smile a lot…my joy comes from my Savior and the fact that he gives me the courage to continue to fight the battle. Without him I would most likely stay rolled up in bed and be discouraged of my situation. A smile does not mean “absence of suffering” or even at times total exhaustion. I would say that the major difference is that the sufferings do not control me. I guide them back to the cross in order to find my strength in the one who will help me find balance when I can so easily lose control when suffering rises and imposes itself. For me, God alone can help me go back to the cross.

Well, I had made big plans for this year concerning my blog and many other projects, but I was only capable of doing maybe one third of them at the most!

This proverb proves to be so true:

« Many are the plans in the mind of a man,

but it is the purpose of the Lord that will stand.« 

Proverbs 19:21

I was not capable of finishing, in the delay required, the book “Twelve Extraordinary Women” from John MacArtur. I plan to finish it in the year 2016…

I am in a season of “adaptation and acceptation” of many losses in my life, as you can see, and it is not easy for me, it is difficult to adjust. I will be receiving help from the government in the year 2016. This will be greatly appreciated and at the same time it also shows me, once again, at what point I am in great need and continually adjusting to losses…I don’t have the luxury to grieve my loses since they are coming one after the other.

Thank you for your comprehension towards me and for your patience concerning my delays on the blog.

I wish you a great year 2016, in the grace of our Savior Jesus Christ.

In his love,

Ann L Beaulieu

Anne : un portrait de grâce féminine – Hannah: A Portrait of Feminine Grace

Poster un commentaire

Couvert 12 femmes 9,16

 

Anne : un portrait de grâce féminine

Il va sans dire que j’aime bien la signification du nom de Anne! Quoique je trouve, en ce qui me concerne, ce n’est pas parce qu’on porte le nom qu’on a toujours ce qui l’accompagne. Mais par la grâce de Dieu, il nous transforme. Je pense qu’Anne a dû aussi grandir dans sa vie de grâce au travers les difficultés de sa vie.

Ce chapitre était un peu plus long, il contient de très belles leçons à retenir, car Anne a vécu de grandes épreuves dans sa vie comme beaucoup d’entre nous.

Parmi tous ces beaux paragraphes, j’ai choisi de faire ressortir l’aspect qui m’a le plus touchée dans la vie de cette femme. C’est à dire, à quel point elle était une femme de prière engagée et consacrée à Dieu. Elle était fidèle même si elle n’avait pas encore obtenu ce que son cœur désirait! Malgré cela, elle persévérait et elle continuait à prier sans relâche. Elle allait au temple avec son mari qui faisait des sacrifices et elle demandait continuellement à YHWH son plus cher désir.

Comme il est écrit dans la Parole de Dieu, son mari était bigame. Il avait des enfants avec son autre épouse, Pennina. Elle était la rivale de Anne, car Anne était stérile et désirait avoir des enfants avec son mari Elkana, qu’elle aimait beaucoup d’ailleurs. Honnêtement, ceci est un portrait assez difficile à regarder, et encore plus à vivre. Mais par grâce, Anne persévère et continue à prier pour que Dieu lui accorde un enfant. Il est important de souligner que son désir d’avoir un enfant n’est pas pour satisfaire ses propres besoins, mais avant tout pour que son enfant (s) soit consacré au Seigneur. On s’entend qu’ici, on ne parle pas de consécration à la légère, l’enfant devra quitter le nid vers l’âge de trois ans ou trois ans et demi. Voilà pourquoi elle était capable de prier de cette façon.

Quoi? Tu pries intensément pour avoir un enfant et lorsque le Seigneur te répond, tu lui offres ton enfant en très bas âge… OUI! Fidèle à sa prière, elle tient son engagement envers son Dieu. Anne avait une relation intime avec YHWH et voilà pourquoi elle était capable de prier de cette façon.

Quelle fidélité! Son cœur de mère a certainement eu du chagrin. Elle a forcément visité son fils occasionnellement, mais elle a tenu avec persévérance l’engagement à sa prière et la grâce de Dieu l’a soutenue. Malgré tout ce qu’elle a pu vivre, nous voyons qu’elle connaissait son Dieu, elle l’aimait, et elle vivait la grâce de Dieu dans sa vie pour la transmettre autour d’elle. Par son beau témoignage, elle a légué un héritage à ses autres enfants qui ont suivi : son amour pour son Dieu et sa foi pour YHWH.

Puissions-nous être encouragés par le témoignage de Anne. Continuons dans nos requêtes de prières à persévérer, à ne pas nous relâcher, car Dieu est fidèle, il répond à celui qui vient à Lui avec foi.

Voilà, à votre tour de partager.

Amitié fraternelle,

Ann L Beaulieu

 

51eAHsdLxIL._SX337_BO1,204,203,200_

 

Hannah: A Portrait of Feminine Grace

It goes without saying that I love the meaning of the name of Hannah! Although I do believe that it is not because you bear that name that you necessarily have the attribute that accompanies it; at least that is my two cents worth about it. Yet, by God’s grace, He does transform us. I’m inclined to think that Hannah must have grown even more gracefully through her many difficulties in life.

This chapter was a bit longer than the other ones, with many different lessons that can be gleaned from it, since Hannah went through so many trials in her life. Many of us can identify with her.

In this chapter I have chosen to focus on the aspect that truly touched me the most about this woman’s life, which would be: seeing how she was a woman of prayer, engaged and consecrated to her God. She was faithful despite the fact that she didn’t have what her heart desired at the moment, when she desired it! Even amidst the adversity, she continued to pray without ceasing, went to the temple with her husband who made sacrifices, and she continually prayed YHWH for her heart’s desire.

As it is written in the Bible, her husband was a bigamist; his other wife’s name was Peninnah, and she had children. She was Hannah’s “rival”, since Hannah was sterile and desired to have children with her husband Elkanah whom she dearly loved. Honestly, this is a hard picture to look at and a hard life to live. Yet, with grace, Hannah perseveres and continues to pray that God will grant her with a child. She even goes so far as to say to the Lord that she will give her son back to Him if he should grant her this prayer. Let’s get this straight here: when Hannah talks about consecration, she isn’t thinking like we usually think, but it’s more like when he’s 3 or 31/2 years old, he is leaving home for good. Hannah desired a child not for herself and to satisfy her longings as a mother, but foremost so the child (or children) would be consecrated to the Lord. That is why Hannah was capable of praying that kind of prayer.

What! You pray intensely for a child and the Lord offers you one, and then you give him back to Him so young…YES!!! That is exactly what she prayed, and she kept her promise and engagement before her God. Hannah had an intimate relationship with YHWH and that is why she was capable of praying in such a manner.

What faithfulness that is! Certainly her mother’s heart had pangs of pain at moments; each year, she went up to see her son and maybe also at moments in-between, as some scholars say. One thing is for sure, she held on and kept her engagement in prayer by grace, and God sustained her. Despite all that Hannah went through in her life, we clearly see that she knew her God, that she loved Him and lived a life of grace to have a legacy to be transmitted to the next generation. She was a wonderful testimony, to her children that followed, by her love for her God and her faith in YHWH.

May we be encouraged by Hannah and continue to bring to God our prayer requests with perseverance, not relinquishing ourselves, because God is faithful to answer the one who faithfully calls on Him with faith.

That’s it; it’s your time to share if you wish.

In sisterly love,

Ann L Beaulieu

 

 

Ruth : la loyauté et l’amour – Ruth: Loyalty and Love

Poster un commentaire

 

Couvert 12 femmes 9,16

 

Ruth : la loyauté et l’amour

Quelle magnifique histoire d’amour et de loyauté nous retrouvons parmi ces pages de notre Bible! Cette histoire est précieuse pour plusieurs raisons. J’aime la manière dont MacArthur nous en parle dans le premier paragraphe: « Toutefois, il contient toute la gamme d’émotions, allant du chagrin le plus déchirant au sentiment de triomphe éclatant ».1

En lisant cette histoire, on se rend bien compte que rien n’a été facile! Ce n’est pas une histoire à l’eau de rose, mais plutôt un vécu jalonné de grandes souffrances accompagné de grandes pertes, mais qui finit en beauté!

Ce qui ressort de la vie de Ruth, c’est qu’elle a su observer en silence la vie de sa famille durant des années. C’est ce qui l’a probablement amené à connaître Dieu et Lui faire confiance, et cela malgré toute la détresse et le parcours familial. Nous voyons que malgré le fait qu’elle a grandi dans une culture païenne elle s’est néanmoins attachée au Dieu d’Israël. Ce qui nous montre que le témoignage de Naomi et la famille ont eu un impact dans sa vie. Ruth n’avait aucune idée de la fin de cette histoire. Contrairement à nous qui le découvrons en lisant son parcours dans notre Bible aujourd’hui.

Elle a marché par la foi, par amour et par loyauté envers un Dieu qu’elle a connu tranquillement à travers la vie de sa belle-mère. Elle écoutait et observait les conseils de sa belle-mère, car elle savait que Naomi connaissait le Dieu d’Israël. Ruth lui faisait confiance et elle désirait lui faire du bien et la servir. Quel beau geste d’amour!

Nous voyons cela par son obéissance à Naomi en faisant tout ce qu’elle lui demande. Ruth ne questionne pas Naomi et elle s’exécute avec précision. Elle a fait un geste vraiment hors norme culturellement en allant vers Boaz. Ceci égalait à une demande en mariage! Un acte assez audacieux.

Personnellement, ce récit biblique est un de mes préférés dans la Parole de Dieu. Je suis toujours encouragée de lire ces quatre chapitres. Qui sait, peut-être un jour Dieu me donnera la possibilité d’écrire un livre sur ce sujet! Je trouve qu’il y a des perles de bénédictions cachées dans ces petits chapitres. Il faut juste les lire attentivement avec une loupe…

Pour moi, ce qui me touche dans cette histoire de prime abord, c’est l’engagement de Ruth qui semble être envers sa belle-mère, mais plus nous regardons l’histoire de plus près, plus nous voyons que c’est envers le Dieu d’Israël.

Deuxièmement, c’est touchant de voir l’espoir pour un cœur souffrant et la bonté de notre Grand Dieu qui restaure ses enfants. Pas toujours au moment et comme nous le voudrions, mais selon sa souveraineté. Il faut rester attaché à Lui et à Sa volonté pour nous, comme nous le voyons clairement dans la vie de Ruth.

Je me questionne à savoir si dans les tourbillons de mes souffrances, j’ai la même loyauté que Ruth, moi qui connais le Dieu d’Israël. Moi qui ai la Parole pour le connaître très intimement ainsi que son Esprit qui m’habite! Et vous, que répondez-vous?

Voilà, à votre tour de partager.

Amitié fraternelle,

***N’oubliez pas que vous pouvez vous procurer le fichier en format PDF gratuit pour accompagner le livre ici.

Ann L Beaulieu

1 Page 95

 

 

51eAHsdLxIL._SX337_BO1,204,203,200_

 

Ruth: Loyalty and Love

This is a wonderful story of love and loyalty that we find among the pages of our Bible! This story is precious for many reasons. I love how, right in the first paragraph, MacArthur says this:Still it runs the full range of human emotions, from the most gut-wrenching kind of grief to the very height of glad-hearted triumph.”1

If you read it correctly, nothing in this story is easy! It is not a Cinderella story, but rather a story of sufferance accompanied by great loss that does finish in beauty because of God’s grace.

What does come out of Ruth’s life is that, it seems, for many years this woman has learned to observe in silence her stepmother’s family, which most probably has caused her to learn much about God and have confidence in Him, this among all the distress this family has been through. We see this because despite the fact that she was brought up in a pagan culture, she nonetheless became attached to YHWH. This demonstrates that the testimony of Naomi and her family had an impact on her life. Unlike us, Ruth had no clue how this story would end, because she had no Bible.

She walked by faith, love and loyalty before a God she hardly knew, slowly yet surely, through the impact and example of the life of her mother-in-law. She listened to her and followed her counsels because she knew that Naomi knew the God of Israel. Ruth had confidence in her and wanted to please and serve her. What a beautiful gesture of love!

We clearly see this when she obeys Naomi without hesitation when asked to go towards Boaz. This gesture was way out of bonds in that culture; it would equal a marriage proposal! Quite an audacious act.

Personally I find this biblical account to be one of my favorites in the Word of God. I am always so encouraged to read these four chapters. Who knows, maybe one day I will write a book on that subject! I think it’s filled with pearls and blessings that are hidden in every chapter. You just need to read them with great attention and a large magnifying glass…

What stands out mostly for me in this storyline is Ruth’s engagement right from the start towards her mother-in-law, but most of all, when you look at the storyline carefully, you see that it’s towards the God of Israel himself.

Secondly, it is encouraging to see the hope that one can find in sufferance, to see the blessings of our great God who restores his children. Not always like we would like it and when we desire it, but according to His sovereignty for us. Yet, as we fully see by Ruth’s life testimony, we need to stay attached to Him and His desires for us.

I ask myself: in the turmoil of my sufferance, do I have this loyalty towards God, like Ruth had towards YHWH?

Me, I have the Word of God and His Spirit living intimately in me!

What about you, what would you answer?

That’s it; it’s your time to share if you wish.

In sisterly love,

Ann L Beaulieu 

1Page 69