Centré sur Dieu! – Centered on God!

Ann L Beaulieu

Où trouves… Where do…

Poster un commentaire

 

Où trouves-tu ta persévérance?

Persévérance! Oui, c’est bien mon mot de l’année. Je suis très contente de vous écrire aujourd’hui et de partager avec vous un GROS bienfait de Dieu dans ma vie.

Depuis le 4 janvier 2017, j’ai changé certaines choses dans ma vie; ces changements ont eu un impact majeur sur ma santé. Cela a eu un effet incroyable sur mes maladies chroniques et depuis, je me porte beaucoup mieux. Dans un prochain blogue, je vous partagerai plus à ce sujet.

Je loue le Seigneur, car son esprit m’a dirigée dans mes recherches au moment le plus sombre de ma douleur, avec des résultats qui sont si concluants après 74 jours que je ne peux que lui rendre gloire. Tellement une grande amélioration que même mon spécialiste est convaincu que je dois poursuivre dans ce nouveau mode de vie!

Voici une définition trouvée sur l’internet de « persévérance » que j’aime bien: Mettre en œuvre sa volonté, user de patience pour poursuivre une action malgré les difficultés, pour rester ferme dans une résolution, une opinion, une attitude.1

Bien que cette définition soit très bonne, pour moi il y manque l’essentiel, le pourquoi j’arrive à garder ma persévérance. C’est plutôt à cause de l’Esprit que j’y arrive, et non seulement à cause de mes propres efforts et à ma détermination.

Il est certain que je fais tout ce qui est possible, mais je sais pertinemment que c’est par la grâce de Dieu et son Esprit saint que j’y parviens. Laissée à moi-même, honnêtement, j’aurais manqué de persévérance après quelques jours. Pourquoi? Parce que c’est très difficile et mon cœur pécheur aurait abandonné!

  • Parfois je manque de courage.
  • Il y a des jours où je n’ai juste pas le désir d’être persévérante !
  • C’est difficile d’être constante et de me rappeler pourquoi j’ai fait ce choix.
  • La persévérance est une action et un engagement, ce qui n’est pas toujours facile !
  • L’esprit m’aide à garder mes idées en ligne et à remettre mes priorités à la bonne place.

Je suis très reconnaissante d’avoir retrouvé une partie de ma santé ; bientôt, je vous partagerai plus sur ce sujet. Je sais que je ne suis pas la seule à vivre des problèmes de santé chroniques, alors peut-être que ça pourra vous aider aussi.

D’ici là, je vous laisse sur la question suivante :

Où as-tu besoin de la persévérance dans la vie de tous les jours?

Dans son amour,

Ann L Beaulieu

1 http://www.cnrtl.fr/definition/pers%C3%A9v%C3%A9rer

 

don't

 

 

 

Where do you get your perseverance?

Perseverance! Yes, it’s my word of the year. I am really happy to write to you today about my joy of living in God’s blessings these past weeks.

Since January 4, 2017, I have changed many things in my life; these changes had a big impact on my health and an incredible effect on my chronic illnesses; I am feeling so much better! I will share all about this with you in another blog.

I praise God that his Spirit lead me during my darkest moments of chronic pain. With my results that are so conclusive after more than 74 days, I cannot do otherwise but glorify God. There is such a big improvement that even my specialist is convinced that I should pursue with this lifestyle!

Here is a definition of the word perseverance that I like: continued effort to do or achieve something despite difficulties, failure or opposition: the action or condition or an instance of persevering.1

Despite the fact that this is a great definition, for me it lacks the essence of why I am able to keep my perseverance: it is only because of the Holy Spirit that I am capable and not because of my efforts and determination.

Of course I do all I can to work and achieve the efforts I put in, yet I know fully well that it is only by the grace of God and his Spirit that I can achieve that. Left to myself, honestly, I would have lacked perseverance a longed time ago.

Why? Because it is extremely difficult and my sinful heart would have abandoned!

  • Many times I lack courage.
  • Some days I just don’t even desire to have perseverance!
  • It’s difficult to be constant and to remember “why” I made this choice.
  • Perseverance = action and engagement, which isn’t always easy!
  • The Spirit helps me to keep my ideas in line and to put my priorities in the right place.

I am extremely grateful for the fact that I have gained some of my health back and I will be sharing with you about that soon; I know that others suffer from chronic illnesses and it could be helpful for them.

Till then I leave you with the following question:

Where do you need perseverance in your day-to-day life?

In His love,

Ann L Beaulieu

1 https://www.merriam-webster.com/dictionary/perseverance

 

 

 

 

 

Rétrospective sur l’année 2015 – A retrospective of the year 2015

4 Commentaires

 

Rétrospective sur l’année 2015 

L’année 2015 tire déjà à sa fin; lorsque je regarde en arrière, je ne suis pas découragée mais plutôt étonnée de voir que, malgré la dure année par laquelle je suis passée, je suis toujours au front et combattante, par la grâce de Dieu.

Parfois, je dirais que je ne tiens que par un fil, mais c’est mon Dieu qui tient ce fil et il est fort comme l’acier. Il m’arrive parfois de presque sentir ce fil se déchirer, tellement la tension en moi devient forte lorsque je suis en mauvais état à cause de la douleur. Dans ces moments-là, ce que je ressens est loin d’être ce que le Dieu parfait soutient. Je me concentre donc sur son omniscience qui me dépasse et je marche par la foi.

Oui, j’ai vécu une année de grandes douleurs physiques, émotionnelles, et même psychologiques. Que nous le désirions ou non, la douleur chronique finit par agir sur le cerveau et se répercute inévitablement sur nos pensées.

Personnellement, comme chrétienne, j’ai trouvé mon refuge dans la maison de l’Éternel et dans les promesses de sa Parole. Certes, cela n’a pas enlevé ma douleur, ni réduit aucune de mes crises suite aux traitements reçus; j’ai dû apprendre à vivre chaque étape et accueillir toutes les pertes qui y sont associées.

Chaque jour, j’apprends les nombreuses leçons à tirer de la souffrance… entre autres, la dépendance envers mon Dieu qui s’accroit sans cesse. Je lâche prise des nombreuses choses secondaires de la vie et je m’attache à mon Dieu de plus en plus. Je me concentre sur ce qui est éternel, ce qui a du prix pour mon Dieu et ce qui le glorifie réellement. Ici-bas, c’est pour un temps limité, et je vois qu’autant j’apprécie la vie et que j’aime avoir des projets, j’aime davantage mon Dieu.

Il y a des bénédictions qui émergent de la souffrance, si nos yeux sont tournés vers l’Éternel. Par contre, la colère ou l’amertume se manifestent si nos yeux sont dirigés vers nous-mêmes. Je vois beaucoup de gens qui souffrent quand je vais à l’hôpital, et même parmi mes connaissances, qui sont attristées par la souffrance sous toutes ses formes.

On me fait souvent remarquer que je n’ai pas l’air souffrante, parce que je souris… ma joie vient de mon Sauveur et du fait qu’il me donne le courage de combattre. Sans lui, je resterais couchée et je serais surement découragée de ma situation. Un sourire ne signifie pas « absence de souffrance » ni parfois un temps d’épuisement. Je dirais que la différence majeure est que la souffrance ne me contrôle pas. Je la guide plutôt vers la croix, afin de trouver ma force dans celui qui me ramènera vers un équilibre que je perds si facilement quand ma souffrance fait surface et s’impose. Pour moi, seul Dieu peut m’aider à faire cela.

J’avais de gros projets pour l’année 2015, concernant mon blogue et bien d’autres choses, et si j’ai réussi le quart c’est bien beau!

Il n’y a aucun doute que ce passage est vrai :

« Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets,

mais c’est le dessein de l’Eternel qui s’accomplit ».

Proverbes 19 :21

Je n’ai pas été en mesure de terminer, dans les délais requis, le livre « Douze femmes extraordinaires » de John MacArthur. Je l’achèverai dans l’année 2016…

Je suis dans une saison « adaptation et acceptation » de toutes mes pertes, comme vous pouvez voir, et il m’est difficile de m’ajuster. Je vais recevoir de l’aide gouvernementale pour l’année 2016. Ceci sera bien apprécié, mais en même temps cette aide représente encore une adaptation et un deuil pour moi, car cela me fait voir la réalité de mes pertes.

Merci de votre compréhension envers moi et de votre patience pour les blogues qui tardent à venir.

Je vous souhaite une belle année 2016 dans la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ.

En son amour,

Ann L Beaulieu

 

Year_2016

 

 A retrospective of the year 2015

The year 2015 is now almost at its end and, as I look back on it, I am not discouraged but mostly stunned to see that despite all the hardships that I have been through this year, I am still by the grace of God at the front line and fighting.

At times, I would say that I was holding on by a thread, yet my God was holding this thread and it was steel! Sometimes I had the sensation that it would break or tear because of all the tension in me, it felt so real being as I was in pain. Yet in those moments, what I felt was far from what my perfect God was doing in sustaining me. I would then concentrate on his omniscience, which surpasses my understanding and walk by faith.

Yes, I have had a very hard year of physical suffering, but emotionally and even psychologically also. Whether we desire it or not, chronic suffering finishes by affecting and impacting our lives on every level, even our thoughts.

Personally, as a Christian, I found my refuge in the house of the Lord and in the promises of his Word. Of course this did not take away my pain, nor reduce any of my outbreaks of pain due to the many treatments that I received. I had to learn to live with all steps of adjustments and embrace the many changes and losses that are associated to my illness.

Each day I learn enormous lessons about suffering…one being my dependence on God that is growing. I have learned to let go of numerous secondary things in my life and stay attached to God and be more focused. I concentrate on what is eternal, what has value and is precious for my God and really glorifies him. Here on earth, everything is for a time and limited, and as much as I appreciate my life and enjoy having projects, I am loving my God more and more.

Blessings can emerge from suffering if our eyes are turned upon the Lord. Then of course there are manifestations of bitterness if our eyes are directed on ourselves. I see many people when I go to the hospital, and among my acquaintances, that are sad and suffering in all sorts of form.

I’m often told that I don’t look like I suffer! That’s because I smile a lot…my joy comes from my Savior and the fact that he gives me the courage to continue to fight the battle. Without him I would most likely stay rolled up in bed and be discouraged of my situation. A smile does not mean “absence of suffering” or even at times total exhaustion. I would say that the major difference is that the sufferings do not control me. I guide them back to the cross in order to find my strength in the one who will help me find balance when I can so easily lose control when suffering rises and imposes itself. For me, God alone can help me go back to the cross.

Well, I had made big plans for this year concerning my blog and many other projects, but I was only capable of doing maybe one third of them at the most!

This proverb proves to be so true:

« Many are the plans in the mind of a man,

but it is the purpose of the Lord that will stand.« 

Proverbs 19:21

I was not capable of finishing, in the delay required, the book “Twelve Extraordinary Women” from John MacArtur. I plan to finish it in the year 2016…

I am in a season of “adaptation and acceptation” of many losses in my life, as you can see, and it is not easy for me, it is difficult to adjust. I will be receiving help from the government in the year 2016. This will be greatly appreciated and at the same time it also shows me, once again, at what point I am in great need and continually adjusting to losses…I don’t have the luxury to grieve my loses since they are coming one after the other.

Thank you for your comprehension towards me and for your patience concerning my delays on the blog.

I wish you a great year 2016, in the grace of our Savior Jesus Christ.

In his love,

Ann L Beaulieu


2 Commentaires

La souffrance et mon {mot} – Suffering and my one {Word}

La souffrance et mon {mot}

AmitieDTSS_Mots

Si vous suivez mon blogue, vous savez donc que mon mot pour l’année 2015 est {Mot}! Malgré que cela puisse sembler peu créatif pour quelques-unes, laissez-moi vous dire qu’il a été très constructif dans ma vie à ce jour. Notre Dieu a su très bien s’en servir pour m’enseigner de grande leçon avec ces petits mots construits que de trois lettres. Les mots sont mis ensemble pour formuler des phrases et c’est ça le sens de mon {mot}! Car sans les autres mots, {mot} par lui-même n’a aucune influence, n’est-ce pas?

Comme mentionnée dans mon blogue précédent, j’ai été très atteinte dans les derniers mois par la douleur. Beaucoup de rendez-vous chez des spécialistes en douleur chronique et de la douleur intense sans contredit bien longtemps… cela a été extrêmement pénible, difficile et parfois insupportable jusqu’à tout récemment où nous avons réussi à diminuer ma douleur chronique! Si vous ne connaissez pas la douleur à ce point, il vous sera probablement difficile de comprendre ce qui suit.

Il y a environ trois semaines, l’Esprit Saint m’a convaincue que j’avais péché envers mon cher mari, pas toujours, mais souvent dans les mois précédents. Dans une période de douleur extrême, j’ai abusé verbalement de lui et parfois même avec un ton de voix agressif. J’étais très impatiente lorsqu’il me demandait quelque chose ou qu’il ne subvenait pas à mes désirs immédiats ou ne coopérait pas avec moi! Je ne supportais pas grand-chose, ne m’endurant plus moi-même!!! La douleur étant devenue insupportable, elle avait pris le dessus sur moi, émotionnellement et surtout spirituellement. Ce qui est loin d’être ce que je suis dans la réalité, si vous pouvez croire cela. Ha ha ha!

Un jour, j’ai levé les yeux et j’ai vu ma plaquette avec mes mots écrits, « LES MOTS »! J’ai versé bien des larmes et j’ai crié à Dieu pour son pardon et sa miséricorde, ce qu’Il m’a accordé évidemment. Merci mon Dieu et Amen! Je savais que d’être en grande douleur n’était pas une excuse pour me permettre de verser sur mon tendre époux toute ma frustration, colère, et manque de contrôle. La Parole de Dieu nous enseigne à plusieurs endroits l’importance de maîtriser sa langue et elle est claire sur les commandements de Dieu. En plus, Il nous équipe par son Esprit pour relever le défi. Je ne faisais que vivre le mensonge que l’ennemi avait réussi à me faire croire dans ma souffrance et j’avais laissé mes émotions prendre tout le contrôle de ma vie. Celui qui vit en nous est plus puissant que le mensonge qu’on voulait me faire croire! C’est ce que l’Esprit m’a rappelé ce jour-là. Voilà la puissance des Écritures.

Je peux affirmer avec certitude que c’est extrêmement difficile de nous contrôler, et je dirais même que c’est impossible à certains moments ! Du moins, c’est ce que j’en déduis. J’avais besoin du pouvoir de la croix, de mon Sauveur, de son Esprit qui travaille en moi et ces bienfaits. Laissée à moi-même, j’étais une femme qui faisait plus de mal avec les {mots} et à celui que j’aime le plus, mon doux mari!

Oui, la douleur chronique c’est difficile, douloureux et ça gruge toute l’énergie. Par contre, Dieu, notre papa céleste, Jésus, lui qui donne la vie, nous aide à plier le genou devant Lui pour demander Sa grâce et son courage, pour nous aider quand ça fait mal et que nous blessons les gens qu’on aime le plus avec nos mots. Il lèvera nos yeux pour voir plus loin, plus haut que la douleur et ainsi nous pourrons le louer malgré tout ce que nous vivions puisqu’Il sera juste à nos côtés. TES côtés!

J’avais besoin de demander pardon à mon mari, ce qu’il a gracieusement accepté. C’est un homme qui comprend ma situation et souffre de me voir ainsi.

Ce fut une leçon difficile à apprendre, considérant le fait que j’ai blessé l’homme de ma vie. Par contre, je suis reconnaissante pour cette leçon de vie parce qu’encore une fois je vois et sais que Dieu ne permet rien dans nos vies qui ne soient pas des moments d’enseignement. Cela dépend souvent de notre attitude, à savoir si nous voulons être enseignables ou vivre de la rébellion. Je confesse que j’ai vécu des moments humiliants dans cette période de bien des façons, mais cela fut bon pour moi. Quoique je sois contente maintenant de regarder vers l’avant et de finalement vivre un peu de soulagement (physique). À la question, pourquoi Dieu permet-il ces grandes douleurs dans nos vies? Je commence à voir les bienfaits et quelques petites raisons. Bien sûr, ils servent à Le glorifier et à magnifier son Nom lorsqu’on enlève nos yeux sur nous-mêmes et nous les levons vers Lui.

Souffrir pour la gloire de Dieu c’est beau lorsque nous gardons la perspective céleste. Par contre, lorsqu’on perd de vue sa magnificence et qu’on regarde à travers nos yeux d’humain et de pécheurs fragiles, nous n’avons plus l’espoir Éternel céleste. La souffrance chronique peut faire cela temporairement, mais Dieu n’abandonne jamais sa bien-aimée. Il peut parfois permettre qu’elle passe à travers des temps difficiles pour grandir dans la souffrance, pourtant il est là à ses côtés. De ce fait, il est certain que tout est bien, car Son plan est toujours parfait.

Amen! Croyez-le…

Ann L Beaulieu

AmitieDTSS_Words

Suffering and my one {Word}

If you’re a usual reader of my blog, you know that my word of the year for 2015 is {Word}! Even though it may not seem too creative for some, let me tell you that it has been very constructive so far in my life, and the Lord has had His way in teaching me great lessons from this small four letter word, powerless word by itself. The thing is that it is rarely left by itself, right? Words are put together to make sentences and that’s what my {word} is about. The influence {words} have when put together.

As mentioned on my last blog, I have been very ill these past months: many visits to many specialists than have been very painful for way too long…it’s been extremely hard and nothing was able, until very recently, to releave my chronic pain. If you don’t know what chronic pain is, it might be difficult to understand where I’m coming from.

Nonetheless, about three weeks ago the Holy Spirit convicted me of my sin against my dear husband. Not always but very often. This because I was so much in pain that I had become verbally aggressive towards him, I was extremely impatient and unkind when he would ask me something or when he wouldn’t cooperate with me. I wasn’t capable of supporting much (including myself)…the pain was taking over me, emotionally and spiritually. Which is far from who I am usually, if you can believe that. Ha ha ha

What happened is that one day I just lifted my eyes and saw my wooden letters, before me in French, “LES MOTS”! I cried out to God for His mercy and forgiveness, which of course He graciously did give me. Praise God and Amen! I knew that even though I was in great pain, that was not a reason to just permit myself to lose complete control over all the Lord’s commandments and ways that are so clear in His word. So many Bible verses teach us to control our mouths by the Spirit who lives in us, because He who lives in us is far more powerful than the one who would have us believe otherwise. Living the lie as I was living it at that moment in my pain. Giving complete control to my emotions and suffering.

Oh! Yes I know very personally that it is extremely hard and almost impossible to control ourselves, and I would add it is impossible to control ourselves! At least that’s what I found out. I needed the power of the cross, my Savior, His Spirit to work wonders in me, because left to myself I was living a disaster and hurting the one I love the most. My hubby!

Yes, chronic suffering is hard, painful, and it sucks the life out of you. But God, the living spirit, Jesus, can and does give you the power to kneel down and beg for His grace and courage that helps you not to hurt those that love you the most with those nasty {words}, and to lift up your eyes to see beyond your pain and praise Him despite all you’re going through, because He is there right beside YOU.

I needed to ask my husband for his forgiveness, which he graciously gave. He is a loving husband and so understanding of my situation. As he often tells me, he hurts seeing me in pain.

It was a hard lesson to learn, especially since I hurt the man that I love. Yet I am grateful for this lesson in my life, because once again I see and know that God never ever lets anything pass in our life that isn’t a teaching moment, if we are children willing to be taught by our Father. I confess that this was a humbling moment in my life, painful in many ways. Although I am happy to be looking upwards and finally seeing some relief (physically). I am now able to see rewards and bits of pieces of why God permits those hardships in ours lives. They do serve to glorify Him and magnify His Holy name when we take our eyes off ourselves and lift them up.

Suffering for the glory of our God is beauty when held in perspective; but it loses all its magnitude when looked through the eyes of a fragile human being who has no hope in Eternal future. Suffering chronically can do that temporarily but God never abandons his beloved children. He sometimes permits them to grow stronger amidst the suffering, and stands beside them making certain all is right because His plan is ALWAYS perfect. Amen!

Believe it…

Ann L Beaulieu