Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!

Plus Blanc que la Neige!

Poster un commentaire

Mon regard se tourne vers la fenêtre et je suis émerveillée par la magie des flocons blancs qui tombe en tourbillonnant tout doucement se déposant sur le sol. Cela forme un tapis duveteux, d’une pureté scintillante avec le soleil lorsque les rayons plombent sur le sol et forment un prisme de couleur éblouissante et d’une beauté spectaculaire.

La neige couvre le sol, ne laissant aucune trace de la saleté de la vieille neige précédente:

–       La neige qui a reçu du sel pour faire fondre la glace. Le trafic des  voitures, la neige pelletée, et les souffleuses qui ont passé quelques jours auparavant. Toute cette neige sale par le temps passé n’était plus visible à l’œil, car la neige du moment la recouvre de son manteau blanc. Peu importe où tes yeux se fixaient, à ce moment-là de la journée, il n’y avait plus de trace de neige sale. Tout était blanc, pur et propre. Il ne restait que le souvenir de la neige sale!

neigeCe matin là, alors que Dieu mettait devant moi ce beau tableau visuel, il m’amène à faire un parallèle dans ma vie chrétienne. C’était tellement évident pour moi – mes péchés, le pardon, et l’accepter!

Lorsque je viens devant Dieu et que je confesse mon péché, je sais que Dieu me pardonne. Je connais sa Parole! Pourtant, il y a des fois où j’ai une attitude, un sentiment ou une espèce de forme « d’auto m’inflige » envers moi-même de ne pas me pardonner, si je peux l’exprimer ainsi. D’où me vient cette manie? Est-ce mon éducation? Est-ce mon côté perfectionniste? Je ne le sais pas.

Par contre, je sais une chose, c’est que comme la neige qui couvre le sol, le pardon de Dieu me couvre instantanément. Je suis purifiée – couvert par Sa justice, plus blanc que la neige! Il ne reste aucune trace de péché. Mais à ce moment-là, je choisis parfois de garder mes yeux non pas sur ce que je vois, mais sur ce que j’ai gardé en mémoire: sur la scène d’avant, « la neige sale ».

Hum… Certains me diront que j’ai sûrement besoin d’apprendre à me pardonner!

Absurdité!!! Je vous dirais à ce moment-là que je suis en train de faire une « idole » de moi-même.

J’ai plutôt besoin

¨    de focaliser mon regard sur l’œuvre de la croix,

¨    pour être en mesure de voir et apprécier à sa juste valeur ce que Christ a fait pour moi,

¨    pour me rendre plus blanche que la neige, purifiée et pardonnée.

Comme c’est facile pour moi de toujours ramener les choses sur moi-même. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’entretenir ce genre de relation, c’est plus subtil. Une chose est claire, lorsque je fais cela, je n’accepte pas le pardon de Christ, comme étant suffisant. Je réduis l’œuvre de Jésus-Christ à la croix, et effectivement je ramène tout vers moi, ce qui est carrément une offense à Dieu et un péché. Cela ne glorifie aucunement Dieu et ne vient surtout pas de Lui. Donc, je dois reconnaitre mon offense envers Dieu.

Lorsque je fais cela, peu importe la raison, je dois entrainer mes pensées pour les ramener captives et les soumettre à la vérité de la Parole de Dieu. Voilà ce qui changera mon regard sur la scène devant mes yeux; RIEN d’autre. Sinon, j’oublie que je suis une femme qui pèche contre son Dieu et qui a tellement besoin tous les jours de son Sauveur pour la rendre aussi blanche que la neige par Son sang versé à la croix.

«Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur;

Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.»

Psaumes 51 :9

J’ai besoin de me rappeler constamment de l’œuvre de l’Évangile dans ma vie. Oui, même lorsque je demande pardon, c’est fou! Je ne sais pas si c’est mon côté indépendant qui fait de moi une femme si …. Bah!

Merci pour ta grâce Seigneur.

Ann L Beaulieu

N’abandonnez pas votre Féminité !!!

1 commentaire

 

 

Je tiens à vous dire d’avance que ce blogue n’est pas léger. Il se peut fort bien que pour certaines d’entre vous, ce sujet suscite en vous des émotions intenses ou que vous ayez quelques difficultés à l’accepter, si on peut dire cela ainsi.

Bon, si je dis cela, c’est que moi aussi, il n’y a pas si longtemps, j’entretenais certaines pensées erronées sur la féminité. D’une part sans en être vraiment consciente et d’autre part à cause d’un manque de connaissance biblique tout simplement.

Je vais essayer de rendre mon texte le plus clair possible, car c’est un sujet très délicat et complexe.

Revenons à notre sujet.  Je crois qu’il y a, selon la Parole de Dieu, trois choses fondamentales sur lesquelles chaque femme chrétienne devrait construire sa vie.

1-Pour Dieu, la femme et l’homme sont égaux.  Nous sommes égaux dans le sens que nous sommes tous pécheurs et que nous avons tous besoin d’un Sauveur.

2-Comme pécheur, autant la femme que l’homme, nous avons besoin du pardon de Dieu, le sang de Christ versé à la croix pour nos péchés.

3-Pour accomplir le plan de son royaume, le Seigneur nous attribue à l’homme et la femme des rôles différents.

Maintenant, comme femme chrétienne, si nous n’avons pas une compréhension biblique de la Parole, rien de ceci n’aura de sens dans son application au quotidien.

Pour les non-croyants, leur fondation de vie est différente à ce sujet :

Donc, il ne faut vraiment pas juger ou critiquer les gens qui ne comprennent pas ou ne saisissent pas les rôles de l’homme et de la femme comme nous pouvons le comprendre.   On ne peut les juger à partir de nos croyances à savoir pourquoi nous croyons ce que nous croyons.

Cela va de soi, si vous êtes non croyant, votre but est de vous glorifier, vous mettre en valeur, maximiser vos intérêts, vos profits, tout ce qui vous rapporte.  C’est le péché inné en nous qui crée ce besoin à lui seul !

Par contre, lorsqu’on devient chrétien, notre cœur change, nous devenons plus conscients de ce que Dieu veut.  L’humilité ainsi que l’Esprit de Dieu nous habitent.  Nous recherchons ce qui plaît à Dieu, notre cœur désire l’honorer et le glorifier par nos vies. Notre fondation est basée sur l’humilité et notre aspiration profonde est de ressembler de plus en plus à Jésus Christ !

Alors vous serez d’accord avec moi, les féministes entrent dans la catégorie de gens qui vivent pour eux-mêmes, pour leur propre gloire. Tout comme nous, avant de connaître Christ !  Et même quand on connaît Christ, on éprouve de la difficulté à vivre pour Christ ! Ici, je ne porte pas de jugement, c’est tout simplement une vérité.

Pour un enfant de Dieu, sa motivation première : trouver sa valeur en Dieu Au point de vue biblique, notre valeur est en Dieu, auprès de Lui, en le glorifiant, en lui abandonnant nos vies et en le servant. Cela prend tout son sens, parce que ce n’est pas pour ou à cause de nous, mais pour Dieu, pour l’avancement de son royaume, pour son but.

Pour une féministe, sa motivation première : se valoriser dans son rôle !  Alors lorsqu’elle lit les deux points cités plus hauts, c’est évident que cela n’a aucun sens pour elle.  Pourquoi consacrer sa vie à tout abandonner et se soumettre à l’autre!?!  S’abandonner à quelqu’un d’autre n’a aucun sens.

Quel est le maillon faible dans la façon de penser des féministes ? Vouloir trouver leur valeur dans leur rôle

Maintenant, soyons honnêtes, notre tendance pécheresse nous pousse nous aussi à laisser nos cœurs s’incliner naturellement vers l’ambition égoïste.  Nous aimons avoir la gloire pour nous-mêmes, nous voulons être servis au lieu de servir. Nous aimons trouver notre valorisation dans nos rôles !!! Ce n’est pas facile de faire la distinction entre les deux. C’est seulement l’œuvre de l’Esprit Saint qui peut nous amener à penser et agir différemment.

Une chose est certaine, je suis une femme de Dieu et Il m’appelle

  • à être différente des autres femmes du monde,
  • à me distinguer dans ma façon d’être comme épouse, mère, amie, tante, femme au travail, jeune fille, étudiante… etc.

Les féministes nous posent aujourd’hui ces questions :

  • La Bible a-t-elle besoin d’être mise à jour ?
  • Est-ce faux ce qu’elle dit à propos des femmes ?

Voici ma réponse

Pas du tout ! ******PAS DU TOUT ! ******PAS DU TOUT !

En terminant, mes sœurs, posons-nous cette question :

Comment puis-je, comme femme de Dieu,

maximiser la gloire de Dieu,

par ce qu’IL fait et accomplit dans ma vie

pour le glorifier LUI ?

  

« Mais qu’elles se parent de bonnes œuvres,

comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu, »

1 Timothée 2 :10

 

Ann L Beaulieu

P.S.: Je me suis inspirée entre autres des lectures de Carolyn MacCulley ainsi que des podcasts que j’ai écoutés sur l’internet.