Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!


2 Commentaires

La souffrance et mon {mot} – Suffering and my one {Word}

La souffrance et mon {mot}

AmitieDTSS_Mots

Si vous suivez mon blogue, vous savez donc que mon mot pour l’année 2015 est {Mot}! Malgré que cela puisse sembler peu créatif pour quelques-unes, laissez-moi vous dire qu’il a été très constructif dans ma vie à ce jour. Notre Dieu a su très bien s’en servir pour m’enseigner de grande leçon avec ces petits mots construits que de trois lettres. Les mots sont mis ensemble pour formuler des phrases et c’est ça le sens de mon {mot}! Car sans les autres mots, {mot} par lui-même n’a aucune influence, n’est-ce pas?

Comme mentionnée dans mon blogue précédent, j’ai été très atteinte dans les derniers mois par la douleur. Beaucoup de rendez-vous chez des spécialistes en douleur chronique et de la douleur intense sans contredit bien longtemps… cela a été extrêmement pénible, difficile et parfois insupportable jusqu’à tout récemment où nous avons réussi à diminuer ma douleur chronique! Si vous ne connaissez pas la douleur à ce point, il vous sera probablement difficile de comprendre ce qui suit.

Il y a environ trois semaines, l’Esprit Saint m’a convaincue que j’avais péché envers mon cher mari, pas toujours, mais souvent dans les mois précédents. Dans une période de douleur extrême, j’ai abusé verbalement de lui et parfois même avec un ton de voix agressif. J’étais très impatiente lorsqu’il me demandait quelque chose ou qu’il ne subvenait pas à mes désirs immédiats ou ne coopérait pas avec moi! Je ne supportais pas grand-chose, ne m’endurant plus moi-même!!! La douleur étant devenue insupportable, elle avait pris le dessus sur moi, émotionnellement et surtout spirituellement. Ce qui est loin d’être ce que je suis dans la réalité, si vous pouvez croire cela. Ha ha ha!

Un jour, j’ai levé les yeux et j’ai vu ma plaquette avec mes mots écrits, « LES MOTS »! J’ai versé bien des larmes et j’ai crié à Dieu pour son pardon et sa miséricorde, ce qu’Il m’a accordé évidemment. Merci mon Dieu et Amen! Je savais que d’être en grande douleur n’était pas une excuse pour me permettre de verser sur mon tendre époux toute ma frustration, colère, et manque de contrôle. La Parole de Dieu nous enseigne à plusieurs endroits l’importance de maîtriser sa langue et elle est claire sur les commandements de Dieu. En plus, Il nous équipe par son Esprit pour relever le défi. Je ne faisais que vivre le mensonge que l’ennemi avait réussi à me faire croire dans ma souffrance et j’avais laissé mes émotions prendre tout le contrôle de ma vie. Celui qui vit en nous est plus puissant que le mensonge qu’on voulait me faire croire! C’est ce que l’Esprit m’a rappelé ce jour-là. Voilà la puissance des Écritures.

Je peux affirmer avec certitude que c’est extrêmement difficile de nous contrôler, et je dirais même que c’est impossible à certains moments ! Du moins, c’est ce que j’en déduis. J’avais besoin du pouvoir de la croix, de mon Sauveur, de son Esprit qui travaille en moi et ces bienfaits. Laissée à moi-même, j’étais une femme qui faisait plus de mal avec les {mots} et à celui que j’aime le plus, mon doux mari!

Oui, la douleur chronique c’est difficile, douloureux et ça gruge toute l’énergie. Par contre, Dieu, notre papa céleste, Jésus, lui qui donne la vie, nous aide à plier le genou devant Lui pour demander Sa grâce et son courage, pour nous aider quand ça fait mal et que nous blessons les gens qu’on aime le plus avec nos mots. Il lèvera nos yeux pour voir plus loin, plus haut que la douleur et ainsi nous pourrons le louer malgré tout ce que nous vivions puisqu’Il sera juste à nos côtés. TES côtés!

J’avais besoin de demander pardon à mon mari, ce qu’il a gracieusement accepté. C’est un homme qui comprend ma situation et souffre de me voir ainsi.

Ce fut une leçon difficile à apprendre, considérant le fait que j’ai blessé l’homme de ma vie. Par contre, je suis reconnaissante pour cette leçon de vie parce qu’encore une fois je vois et sais que Dieu ne permet rien dans nos vies qui ne soient pas des moments d’enseignement. Cela dépend souvent de notre attitude, à savoir si nous voulons être enseignables ou vivre de la rébellion. Je confesse que j’ai vécu des moments humiliants dans cette période de bien des façons, mais cela fut bon pour moi. Quoique je sois contente maintenant de regarder vers l’avant et de finalement vivre un peu de soulagement (physique). À la question, pourquoi Dieu permet-il ces grandes douleurs dans nos vies? Je commence à voir les bienfaits et quelques petites raisons. Bien sûr, ils servent à Le glorifier et à magnifier son Nom lorsqu’on enlève nos yeux sur nous-mêmes et nous les levons vers Lui.

Souffrir pour la gloire de Dieu c’est beau lorsque nous gardons la perspective céleste. Par contre, lorsqu’on perd de vue sa magnificence et qu’on regarde à travers nos yeux d’humain et de pécheurs fragiles, nous n’avons plus l’espoir Éternel céleste. La souffrance chronique peut faire cela temporairement, mais Dieu n’abandonne jamais sa bien-aimée. Il peut parfois permettre qu’elle passe à travers des temps difficiles pour grandir dans la souffrance, pourtant il est là à ses côtés. De ce fait, il est certain que tout est bien, car Son plan est toujours parfait.

Amen! Croyez-le…

Ann L Beaulieu

AmitieDTSS_Words

Suffering and my one {Word}

If you’re a usual reader of my blog, you know that my word of the year for 2015 is {Word}! Even though it may not seem too creative for some, let me tell you that it has been very constructive so far in my life, and the Lord has had His way in teaching me great lessons from this small four letter word, powerless word by itself. The thing is that it is rarely left by itself, right? Words are put together to make sentences and that’s what my {word} is about. The influence {words} have when put together.

As mentioned on my last blog, I have been very ill these past months: many visits to many specialists than have been very painful for way too long…it’s been extremely hard and nothing was able, until very recently, to releave my chronic pain. If you don’t know what chronic pain is, it might be difficult to understand where I’m coming from.

Nonetheless, about three weeks ago the Holy Spirit convicted me of my sin against my dear husband. Not always but very often. This because I was so much in pain that I had become verbally aggressive towards him, I was extremely impatient and unkind when he would ask me something or when he wouldn’t cooperate with me. I wasn’t capable of supporting much (including myself)…the pain was taking over me, emotionally and spiritually. Which is far from who I am usually, if you can believe that. Ha ha ha

What happened is that one day I just lifted my eyes and saw my wooden letters, before me in French, “LES MOTS”! I cried out to God for His mercy and forgiveness, which of course He graciously did give me. Praise God and Amen! I knew that even though I was in great pain, that was not a reason to just permit myself to lose complete control over all the Lord’s commandments and ways that are so clear in His word. So many Bible verses teach us to control our mouths by the Spirit who lives in us, because He who lives in us is far more powerful than the one who would have us believe otherwise. Living the lie as I was living it at that moment in my pain. Giving complete control to my emotions and suffering.

Oh! Yes I know very personally that it is extremely hard and almost impossible to control ourselves, and I would add it is impossible to control ourselves! At least that’s what I found out. I needed the power of the cross, my Savior, His Spirit to work wonders in me, because left to myself I was living a disaster and hurting the one I love the most. My hubby!

Yes, chronic suffering is hard, painful, and it sucks the life out of you. But God, the living spirit, Jesus, can and does give you the power to kneel down and beg for His grace and courage that helps you not to hurt those that love you the most with those nasty {words}, and to lift up your eyes to see beyond your pain and praise Him despite all you’re going through, because He is there right beside YOU.

I needed to ask my husband for his forgiveness, which he graciously gave. He is a loving husband and so understanding of my situation. As he often tells me, he hurts seeing me in pain.

It was a hard lesson to learn, especially since I hurt the man that I love. Yet I am grateful for this lesson in my life, because once again I see and know that God never ever lets anything pass in our life that isn’t a teaching moment, if we are children willing to be taught by our Father. I confess that this was a humbling moment in my life, painful in many ways. Although I am happy to be looking upwards and finally seeing some relief (physically). I am now able to see rewards and bits of pieces of why God permits those hardships in ours lives. They do serve to glorify Him and magnify His Holy name when we take our eyes off ourselves and lift them up.

Suffering for the glory of our God is beauty when held in perspective; but it loses all its magnitude when looked through the eyes of a fragile human being who has no hope in Eternal future. Suffering chronically can do that temporarily but God never abandons his beloved children. He sometimes permits them to grow stronger amidst the suffering, and stands beside them making certain all is right because His plan is ALWAYS perfect. Amen!

Believe it…

Ann L Beaulieu

Publicités


Poster un commentaire

Le péché que je convoite … My coveting heart…

Good qotes

Le péché que je convoite …

Il y a dans ma vie des leçons que le Seigneur doit me rappeler constamment. Du moins, c’est comme cela que ça semble fonctionner pour moi! Je sais que parfois je peux prier longtemps pour que Dieu me révèle un péché soi-disant « caché » dans ma vie, mais finalement je me rends compte que c’est simplement que je ne voulais pas le voir. Ce n’est pas qu’Il n’avait pas répondu depuis tant de semaines, mois ou années, mais plutôt que mon cœur ne voulait pas le voir ou écouter l’Esprit-Saint quand il essayait de me le révéler. En fait, si je suis vraie et authentique avec moi-même, je vous dirais que mon péché me procurait une satisfaction au moment où je le pratiquais… il satisfaisait ma chair.

Une journée comme bien d’autres, je regardais mes courriels, mon compte Twitter, et pour finir Facebook. Voilà encore ce malaise à ce que je vois passer devant mes yeux — (je vais garder ce bout personnel) et ce sentiment d’envie qui monte en moi. Mais voyons donc! Pourquoi toujours ce sentiment en moi lorsque je vois — ou quelque chose qui s’y rattache. Je suis aux prises d’un sentiment qui me dépasse de toujours vouloir être en compétition, ou même parfois triste par ce que je me compare. Je n’aime pas ce sentiment qui m’habite et pourtant je ne peux plus l’ignorer. Je suis à nue devant mon cœur une fois de plus et je sais que je dois converser avec mon Père Céleste sérieusement.

Pour la première fois, je crois mettre le doigt sur le problème. Je fais de la convoitise! Oui, vraiment. Je convoite ce que je pense ne pas avoir et je pèche contre Dieu. Pourtant, je prie pour ne pas faire cela? Aussi difficile que cela puisse être pour moi de l’admettre, je dois le voir et m’en repentir. Ainsi, je pourrai retrouver la paix et la joie dans ma vie spirituelle. J’allais écrire que c’est un problème, mais en fait ce n’est pas un problème, c’est un péché et la Bible est claire à ce sujet. Mais en écrivant ce blogue, je dois respirer, car c’est encore difficile pour moi aujourd’hui.

L’envie, la jalousie ou la convoitise, c’est fort! Peu importe sous quelle forme on le pratique. Et le désir de vouloir me comparer constamment, avoir ou être plus, surpasser l’autre est un combat continuel dont je remarque de plus en plus avec le temps… mais vouloir l’ignorer ne fait qu’augmenter mon péché. Je me dis que c’est normal ou bien que ça va passer! Mais NON, ça, ne passe pas.

Désirer ce que quelqu’un d’autre possède ou vouloir avoir ce que Dieu lui a accordé est loin de pratiquer la reconnaissance envers notre Dieu pour ce qu’il nous accorde. Bien au contraire, cela cultive du mécontentement chez nous. On s’entend, que souvent, c’est le mal du siècle, mais là c’est le mal chez moi… Tant que je vais rechercher à satisfaire ma propre chair dans la comparaison ou en essayant de remplir ce désir d’être plus, je ne pourrai jamais voir l’œuvre que Dieu veut accomplir dans ma vie puisque je patauge dans le péché de la convoitise. Cette convoitise ne fait que remplir temporairement les désirs de mon cœur me laissant toujours assoiffée.

En fait, l’envie et la convoitise de mon cœur m’ont démontré la laideur de mon cœur et la profondeur du péché qui m’habite. Ainsi, me montrant encore la nécessité de mon Sauveur Jésus-Christ. Sans son œuvre rédemptrice à la croix qui me donne accès à son pardon pour mes péchés, je serais constamment sous un joug; relativement à cette grande vérité et ce combat dont je fais face présentement. C’est seulement à cause de la puissance de Christ et par son accomplissement à la croix que je suis libre, par son sang, par sa grâce et à cause de son amour pour moi, pécheresse. AMEN!

Je réalise que j’ai besoin de grandir spirituellement à ce propos. J’ai tellement besoin de connaître davantage mon Dieu. Je crois fermement que plus je le connaitrai mieux, plus je vais me contenter de Lui, et moins je vais convoiter les autres choses ou gens pour en faire des idoles! Le fait de faire de la convoitise me révèle que j’ai grandement besoin d’étudier encore la Parole de Dieu et que mon cœur et mes yeux sont beaucoup trop fixés sur les choses d’ici-bas et pas assez sur les choses éternelles. Si je dois convoiter, que ce soit Dieu et Dieu seul!

Ann L Beaulieu

 

My coveting heart…

There are lessons in my life that God constantly needs to remind me of. For me, it seems to be that way so many times! I know that I can often pray over long periods before God reveals a sin to me, a so-called “hidden sin” in my life. Yet, finally I realize that it’s just that I didn’t want to see it. It’s not so much that God hadn’t answered for weeks, months or even years, but only that my heart was not inclined on hearing or seeing the Holy Spirit when he was trying to reveal it to me. In fact, if I were real and genuine with myself, and with you, I would say that my sin was providing some satisfaction for the moment as I was practicing it… it was satisfying my flesh.

One day, while I was doing what I normally do (going over my emails, my Twitter account, finishing off with Facebook), it happened. Once again I encountered this uneasiness at seeing “this” pass before my eyes (I will keep “this” personal). This feeling of jealousy and envy arose in me. What’s going on? Why this sentiment in me every time I see “this” or every time something is linked to “this”. I am a prisoner of this sentiment that overtakes me and brings me to want to be in competition and, at times, sad because I compare myself to others. I don’t like this feeling that inhabits me and I cannot ignore it anymore. I am uncovered before my own heart, it is bare now and I know that I need to have a serious conversation with my heavenly Father. Confession time!

For the first time, I think I have put my finger on the problem: I am coveting! Yes, really, I’m coveting what I do not have and I am sinning against God.  And yet, I am praying not to do this? As hard as it is for me to admit this, I must see it and repent. Then I will be capable of finding peace and joy in my spiritual life. I was about to write that it is a problem, but actually it is not a problem, it is a sin and the Bible is clear on that subject. While writing this blog, I need to breathe deeply because it’s still difficult for me, even today.

Envy, jealousy, or covetousness – they are powerful, no matter in what form I choose to practice them! The desire to compare myself constantly, to want or be more, to surpass others, is a constant battle in me; I have noticed that in my life lately… and wanting to ignore it has only made me sin even more. I’ve tried to tell myself that it’s normal, or that it will come to pass… But NO, it has not passed.

Desiring what someone else has or wanting what God has given to others is far from practicing gratefulness towards our God for what he gives us.  On the contrary it cultivates discontentment in us. We often hear that these are the “ways of the world”, yet I believe that they are “the ways of my wicked heart”… As long as I try to satisfy my own fleshly desires by comparison, or try to fill them by being more “whatever”, I will never be capable of seeing the works of God being accomplished in my life, since I will be bogged down deep in my own sin of covetousness. While coveting temporally fills up the desires of my heart it leaves me only to be continually thirsty.

In fact, the envy and covetousness of my heart served to demonstrate the ugliness and profoundness of the sin that abides in me, thus showing me how I am in great need of my Savior, Jesus-Christ; without his redeeming work at the cross, that gives me access to his forgiveness for my sins and the lifting of this burden that I would otherwise have if it were not of him, I would be under bondage with this sin that I must face daily. I am liberated of this battle only because of Christ, and I can face it because of him. It is only because of the power of Christ and by his accomplishment at the cross that his blood liberates me, by his grace and because of his love – me, a sinner. Amen!

I realize that I need to grow spiritually concerning this. I firmly believe that if I know him better, I will covet less and adore him more. Thus, coveting less and making fewer idols in my life… more of contemplating God and less of envying things and people! The fact that I am so envious or jealous, leading me to covet at times, reveals to me that I need to study more the Word of God and that my heart and my eyes need to be fixed on things of eternal value more than things of this world. If I am to covet, let it be God and nothing else!

Ann L Beaulieu

Guiltless Living Book Review – Revue de Livre

1 commentaire

 

 

Unknown

 

 

Guiltless Living

By

Ginger Hubbard

 

Lets say that white lacy gloves are not something that Ginger Hubbard wears while writing nor does it describe her writing style! Yet, this does not disqualifier her in any way. In fact it might just add credibility being as our culture is so open to our somewhat “make me feel good” Christianity lifestyles. Her words are straightforward and to the point. They speak right at the heart of the problem when talking about sin.

If you think that you’ll be reading a book fluffed up with sugar coated icing to make it easier to swallow the truth, you’ll be disappointed. I loved it! I mean how else do you want it? Yeah, I know, unfortunately some seem to want the truths of the Word and the realities of our sinful hearts diluted for whatever reason. I guess it makes it easier? But the Word of God is many times piercing and harsh to read.

Ginger writes with candor, authenticity, with great clarity while revealing her true sinful nature to us straightforward. Therefore placing her in a position to be criticized publicly for her unbiased honesty. I admire this from an author, what audacity! You clearly see from the start that she takes no pride in rendering herself like this but dose it for the sole purpose of helping others so that they can identify and relate in some way. She offers her stories and struggles with sin for Gods glory. Attaching biblical passages and stories to help us get an even clearer idea of the whole perspective of the sin at hand. I loved how she manages to blend her life examples applying them to biblical truths in passages that are all familiar to most of us.

Her humor in a sense helps us to identify to her, making it easier to bring us into a position of comfort and being thus capable of even admitting we also might have the same sinful problem and wickedness in our hearts… just maybe!

Her examples are plain simple everyday things, yet they hit home because that’s exactly where we are most vulnerable to sin many times. The little things, those we think don’t matter too much or those we neglected to pray for. Hubbard just brings them out into the open and plainly says what many of us think but never dare say! This does take courage to expose your self and be vulnerable to critiques from readers for reasons that only they know… and she’s had then.

It’s a book that will not leave you indifference towards sin. It will bring conviction from the Holy Spirit because lets face it, we all sin and that’s whey we’re in need of a Savior. What was most encouraging was to be reminded of the grace of God in and despite the fact that we will sin till the day we die. Even though the subject is convicting and you come face to face with certain realities through examples, verses from the Bible and the Spirit working while you read, you’re also encouraged greatly by the victory found in Christ.

Frankly I found this author to be quite encouraging. Loved her deep love for the truth of the Word and how she brings it so alive. Always enjoy discovering new authors, and this one is a keeper!

Ann L Beaulieu

*I have received a free copy of Guiltless Living by Shepherd Press. However I am under no obligation to write a positive review. These are entirely my own personal opinions and thoughts expressed according to my own discernment.

 

Revue de Livre 

Disons que mettre des gants blancs en dentelle n’est pas le style d’écriture de Ginger Hubbard. Pourtant, cela ne la disqualifie d’aucune façon, au contraire, cela ajoute à sa crédibilité. D’autant plus que c’est nécessaire pour notre culture tellement ouverte à « Je dois me sentir bien dans la vie chrétienne ». Ses mots sont francs et vont droit au but. Elle va directement au coeur du problème lorsqu’on parle du péché.

Si vous pensez lire un livre qui est couvert de glaçage sucré pour ainsi faire en sorte qu’il soit plus facile à avaler la vérité, vous serez déçu. J’ai bien aimé! Comment dire, y a t’il une autre façon de désirer? Oui, je sais, malheureusement, il y a des gens qui désirent que la vérité de la Parole et le péché dans nos vies soient dilués pour je ne sais quelle raison. Je suppose qu’on s’imagine que cela rendra les choses plus faciles. Mais la Parole de Dieu est bien des fois perçante et dure à lire.

Ginger écrit avec une grande franchise, authenticité et clarté tout en nous révélant sa nature pécheresse de façon très directe. Par le fait même la place dans une position d’être critiquée publiquement pour son honnêteté impartiale. J’admire cela chez un auteur, quelle audace! Nous pouvons voir dès le début que ce n’est pas une question d’orgueil. Elle se livre de cette façon pour que les gens puissent s’identifier à elle dans ses luttes et ses histoires contre le péché. Elle s’offre pour la gloire de Dieu. En y attachant des passages bibliques et des histoires pour nous aider à avoir une meilleure idée et une bonne perspective du péché dont elle nous parle. J’ai bien aimé la manière dont elle fait s’entremêler les exemples de sa vie avec certains passages de la Bible qui nous sont à peu près tous familiers.

Dans un sens, son humour nous aide à nous identifier à elle, faisant en sorte qu’il nous est plus facile d’être confortable (moins défensif) et de nous amener à être plus disposés à admettre que nous aussi avons peut-être ce même problème dans nos cœurs… peut-être!

Ses exemples du quotidien sont simples. Elle tombe dans la mire, car c’est là que la majorité du temps nous sommes plus vulnérables de pécher; des petites choses, celles dont nous ne pensons plus ou négligeons d’apporter dans la prière. Hubbard les apporte à la lumière simplement et dit ce que la majorité d’entre nous n’oserait jamais dire en réalité! Ceci prend énormément de courage pour s’exposer de cette façon et ainsi se rendre vulnérable à la critique des lecteurs/lectrices pour des raisons que seuls eux connaissent… et elle en a reçu.

C’est un livre qui ne vous laissera pas indifférent face aux péchés. Il vous apportera une conviction de l’Esprit-Saint puisque, admettons-le, nous sommes tous pêcheurs, c’est pourquoi nous avons besoin d’un Sauveur.

Ce qui a été des plus encourageant pour moi c’est d’être rappelé de la grâce de Dieu et cela en dépit du fait que nous pécherons jusqu’au jour de notre mort. Malgré que le sujet est de source culpabilisante et qu’on vient face à face avec certaines réalités à travers des exemples de la Bible ainsi que l’œuvre de l’Esprit, nous sommes grandement encouragés par la victoire qu’on trouve en Christ.

J’ai trouvé cet auteur d’un grand encouragement. J’ai aimé son amour pour la vérité de la Parole et la manière dont elle la fait prendre vie. J’aime découvrir de nouveaux auteurs, et celle-ci, je la conserve dans mes favorites!

Ann L Beaulieu

Malheureusement, ce livre est tout nouveau sur le marché anglophone donc, il n’est pas encore disponible en français. Désolée!

J’ai reçu ce livre gratuitement de Shepherd Press. Par contre, cela ne m’impose aucune obligation. Je suis libre d’écrire favorablement ou pas, en donnant mon opinion personnelle, selon mon discernement.