Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!

Un matin « normal »

2 Commentaires

Un matin qui semble « normal », c’est-à-dire ma vie au quotidien — vivre avec ma souffrance avec la force que Dieu me donne chaque jour. Bon nombre d’entre vous savent que je souffre de la fibromyalgie, mais peu d’entre vous savent à quel point cela affecte la vie d’une personne. Je n’en parle presque jamais, et mon mari pourrait vous le confirmer. Par exception, je voulais démystifier un peu certains propos sur cette maladie et vous partagez ce que je vis au quotidien. Donc, je vous partage quelques heures…

C’est sombre ce matin, il fait noir, j’ai de la difficulté à me lever… Il est tôt et j’ai encore une fois très mal dormi. J’entends mon mari faire son petit déjeuner, je dois me lever pour aller lui faire un bon cappuccino! Il est 6 h, ouf… pénible. J’ai de la misère à bouger mes jambes. Bon… étire-toi Ann.

J’ai pris mes petits « smarties » (médicaments), cela devrait aller mieux dans une heure, d’ici là je suis incapable d’entreprendre une tâche qui demande de penser ou d’écrire. Même parler est difficile, car j’ai le cerveau comme endormi, le terme médical utilisé est « Brain Fog ». Je suis depuis une semaine dans ce qu’on appelle une « crise de fibromyalgie ». J’ai hâte qu’elle passe, tellement difficile, je sais plus quoi faire. Je suis sur le bord de craquer !!!! Mais je me rappelle constamment que DIEU est au contrôle de tout dans ma vie, et que ce n’est jamais au-delà de mes forces.

« Mais franchement, Dieu, je commence à trouver que tu me trouves un peu trop forte! Je ne comprends pas trop?!? Je pose plus de questions, et je ne te prie pas pour la guérison non plus. Je me repose tout simplement dans tes bras mon Dieu.

Mais aujourd’hui, Seigneur, je suis fatiguée, épuisée. Je n’en peux plus de cette merde de vie terrestre. Je voudrais m’en aller au ciel avec toi, là, tout de suite. Je ne veux pas savoir pourquoi on souffre, car la Bible nous dit qu’on va souffrir, je suis juste plus capable physiquement et émotionnellement de le supporter. Je n’arrive pas à écrire pour toi. Je suis incapable de lire ma Bible et le comble de mes malheurs, ma concentration est partie. Si je suis capable de mettre cinq mots en ligne, c’est bon. J’essaie de te prier et mon esprit s’évade… ce qui me console c’est de savoir que ton Esprit intercède pour moi lorsqu’on ne le peut pas.

Ah! Père tu vois mon cœur déchiré par tout ce que cette maladie me fait. Depuis des années, mon corps est souffrant à cause de cette maladie invisible qui, de plus en plus, limite mes capacités. Je sais très bien que je ne dois pas aller dans cette voie des doutes et des questions, car elles ne font que m’éloigner de toi. Je te loue que tu me donnes la capacité malgré ma douleur immense de ne pas aller dans cette direction, je reconnais que c’est l’œuvre de ton Esprit en moi.»

Depuis plusieurs jours, mes combats sont grands, mes luttes sont profondes et de plus en plus difficiles et longues… Je me sens comme si j’étais en train de me perdre dans une grande forêt avec des arbres qui mesurent au moins 30 pieds de hauteur. Le ciel descend sur moi, sombre et gris, mais les arbres sont tellement collés les uns sur les autres qu’il m’est impossible de me faufiler. Bon, ici je parle de ce qui se passe dans ma tête, je n’ai même pas encore effleuré tous les aspects physiques!

Hum! Ce matin, j’avais à peine commencé à marcher et mes pieds perdaient l’équilibre! Oui, ça fait partie de mes symptômes, je suis très avancée dans ma maladie. Heureusement, j’ai le meilleur médecin en douleur chronique au Québec. Ensuite, lorsque j’ai fait mon petit café je dois m’assurer de le tenir à deux mains pour ne pas l’échapper jusqu’à ce que mes « smarties » fassent leur effet!  Comme j’ai dit plus haut, faire quoi que ce soit, qui me demande de la concentration, m’est impossible avant au moins une heure ou deux, dépendamment des matins. Parfois, mes mains sont très douloureuses et mes bras et mes jambes brulent, comme si j’avais été brulée ou engourdie. C’est bizarre et difficile à expliquer. Mais le plus pénible à accepter, c’est la perte de mémoire. Il y’a bien d’autres symptômes, mais ceux-ci sont les majeurs.

Ce qui m’est plutôt difficile maintenant c’est de voir que si je dois avoir des conversations tôt le matin, je m’aperçois qu’il m’est très long avant de sortir ces mots de ma bouche. Les mots semblent être liés, attachés, emprisonnés en quelque sorte au-dedans de moi. Je les sais, ils sont dans ma tête, mais c’est comme s’ils n’arrivaient pas à sortir de ma bouche… il y a un décalage horaire entre les deux. J’en suis de plus en plus consciente, mais voilà, je dois vivre avec cela aussi. Il y’a parfois une rage qui monte en moi, mais non, je ne veux pas aller là. Je ne dois pas. À quoi cela me servirait-il ? Rien.

Il y a des matins que je me lève et que je n’ai aucune énergie physique. Je suis tellement fatiguée, épuisée comme si j’avais travaillé un 72 heures en ligne. Puis, il y a des jours où je suis dans forme totale. Ces jours-là, je veux tout faire, mais je dois me limiter puisque je sais très bien que je vais payer pour, si je m’excite trop. Je dois donc toujours opter pour la maîtrise de soi, ce qui est bien. Le seul problème c’est que quand ça fait longtemps que tu n’as pas bougé, tu as le goût de faire plein de choses, du moins, moi.

Un partage plus intime :

Dernièrement, mon mari et moi avons eu «l’influenza» solide! Mon mari a tellement eu de courbatures et il a trouvé cela très souffrant. Un jour que je le frictionnais, il me regarde et il me dit:

–       «Ça te fait pas mal, toi? Tu n’as pas mal nulle part? »

Je l’ai regardé d’un air triste, avec les larmes aux yeux… je lui ai dit:

–       « Tu sais, chéri, comment, depuis des années, j’essaie de t’expliquer que parfois le simple fait que tu me frôles la peau me donne une envie de pleurer. Te souviens-tu comment tu trouvais ça un peu exagérer? Bien là, toi, tu n’as que l’influenza et tu trouves que tes muscles te font mal parce que tu as des courbatures. Pour moi, ce n’est RIEN ces courbatures, je vis ce mal amplifié et plus encore à longueur d’année. »

À voir les yeux de mon mari, je crois qu’il venait de comprendre pour la première fois, une part de la souffrance de sa femme. Il m’a serrée contre lui délicatement… Ses mots furent :

–       « Pauvre chérie.»

Bon, voilà ma petite vie au quotidien pendant quelques heures le matin ce jour-là, à l’exception de l’exemple avec mon mari. Cela n’a pas été une journée facile, mais je voulais vous la partager puisque c’est ma vie la plupart du temps… et malgré mes limites physiques, Dieu se glorifie et se sert de moi. Voilà ce qui est le plus encourageant, n’est-ce pas?

Donc, Il peut faire la même chose avec vous. Alors, si vous vivez des moments difficiles dans la souffrance ou sous toute autre forme, sachez que Dieu est là et Sa présence nous soutient malgré ce qu’on peut ressentir parfois dans ces temps sombres et pénibles. C’est vrai que la vie nous apporte de grandes souffrances, mais TOUJOURS avec espérance si on est Son enfant.

« Je puis tout par celui qui me fortifie. »

Philippiens 4 :13

Soutenue par Lui,

Ann L Beaulieu

Publicités

Auteur : annlbeaulieu

Réformée Baptiste, écrivaine, auteure, aime les chats, le tricot et la lecture.

2 réflexions sur “Un matin « normal »

  1. Merci Ann de nous partager tout ça. Il n’est pas facile de révéler les douleurs que nous vivons. Ça prend du courage, de l’humilité, de l’honnêteté… Mais en même temps, c’est un encouragement pour les autres et un exemple de trouver toujours notre joie parfaite en Christ, peu importe les circonstances. C’est aussi un encouragement à prier les uns pour les autres! C’est la joie d’une famille spirituelle en Christ!
    Nous prions pour toi!
    Dans l’amour de Christ,
    Ben et Amy!

    J'aime

  2. Ouf! J’ai le goût aussi de te dire Pauvre chérie….:( Merci pour ton partage Ann, je vais te mettre dans mes prières plus que jamais…que le Seigneur continue d’être ton soutien et ton grand consolateur. xxx

    J'aime

J’aime bien lire les partages de mes lecteurs/lectrices. Tous commentaires encourageants, gentils et bibliques seront publiés. Vos commentaires sont les bienvenus! I love reading what you desire to share. All comments that are encouraging, considerate and biblical will be published. Your comments are welcomed! Ann :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s