Centré sur Dieu!

Ann L Beaulieu, Blogueuse, auteure et conférencière. Déterminée, expressive, colorée et persévérante dans la foi à cause de Dieu!

Nos pensées sont à l’origine des résultats!

Poster un commentaire

 

 

 

Il y a déjà 10 ans de cela, j’écrivais mon premier livre, « La foi : pour un nouvel équilibre santé ». Quand j’ai écrit ce livre, je n’étais pas une professionnelle de la santé et je n’en suis pas plus une aujourd’hui. Ce que vous lisez sur ce blogue, ce ne sont que mes expériences personnelles ainsi que ce que j’ai appris dans mes lectures et mes luttes avec la nourriture.

Il arrive occasionnellement qu’on me pose des questions très pertinentes suite à la lecture de ce livre. Parfois, je peux répondre; d’autres fois, les gens doivent trouver leurs propres réponses dans leur cheminement avec le Seigneur et la nourriture.

Dernièrement, on m’a posé une question que je voulais partager avec vous, car j’ai pensé que d’autres femmes pourraient se poser la même question et s’y identifier. Il nous est si difficile de parler ouvertement de notre poids ou de verbaliser nos luttes…

La personne en question désire arrêter de vivre le fameux syndrome du yoyo alimentaire et n’y arrive pas. Elle me demande si j’ai des trucs pour calmer sa faimet son vide.

Je tiens tout d’abord à dire que dans mon livre je ne donne aucun truc pour maigrir, et il y a une très bonne raison pour cela. C’est simple : je crois qu’étant toutes différentes, il nous appartient de trouve le comment, le pourquoi et de quelle façon nous désirons perdre du poids de façon équilibrée.

De plus, comme je ne suis pas diététicienne, je ne suis pas en mesure de donner des conseils à ce sujet. Par contre, il y a plein de gens que vous pourriez consulter pour vous aider. Je vous recommande fortement de vous tourner vers une professionnelle comme une diététiste-nutritionniste, qui elle sera en mesure de faire un suivi adéquat ainsi que vous suggérer un régime alimentaire équilibré, adapté pour vous et à VOTRE goût.

Ceci dit, comment fait-on pour arrêter le fameux syndrome du yoyo alimentaire?

C’est une excellente question! En fait, il n’y a pas de réponse facile, chères sœurs.

Nous savons tous que nous ne pouvons rien changer de nous-mêmes. Les habitudes, les vieilles manies que nous avons de toujours retourner à nos anciennes façons de faire sont très confortables. Donc, il n’est pas surprenant que lorsqu’on veut intégrer un changement alimentaire, cela devient un réel combat, une lutte où rien ne sera facile. Parfois, nous sommes confiantes et nous avons tendance à penser que nous avons enfin réussi à régler notre pire cauchemar, pour ensuite nous rendre compte que nous avons succombé à la tentation de manger deux fois plus que ce que nous désirions.

Pour moi, la seule et unique façon de réussi à m’en sortir et de me rappeler constamment que c’est par la puissance de mon Dieu seule que je peux y arrive. Ce n’est pas par ma volonté, par mes propres forces, ou en essayant d’avoir plus de courage ou de motivation. Ça, chères sœurs, c’est de la bouillie pour les chats et du langage mondain. Ça ne tient pas la route pour un enfant de Dieu qui veut s’appuyer sur la Parole de Dieu.

Nous devons nous rappeler que nous avons été régénérées par Christ et que nous sommes maintenant des enfants du Roi (Éphésiens 4 : 17-24). Donc il nous est possible, par la puissance de l’Esprit qui nous habite, de combattre le mensonge que l’ennemi tente de nous faire croire : que nous sommes incapables d’atteindre notre objectif d’arrêter ce syndrome du yoyo. OUI, vous êtes capable! Mais vous devez combattre par la foi dans la prière en y mettant tout l’effort humain possible.

Ce qui veut dire que cela ne sera pas toujours facile. Il y aura des temps où vous allez devoir renoncer à vos désirs charnels. La chair est faible, mais celui qui vit en nous est plus fort que tout et que vous. Il faut apprendre à maîtriser ses désirs lorsqu’ils arrivent, en les passant au tamis de la vérité, en se posant les vraies et bonnes questions :

  • Est-ce que je vais vraiment gaspiller tous les efforts que j’ai faits jusqu’à ce jour pour jouir de quelques instants de plaisir? Non! Donc, je continue sur le chemin de la droiture en me relevant et en persévérant sur la route d’une meilleure santé.
  • Avant de poser le geste nuisible qui vous élongera de votre but, posez-vous cette question : l’aliment que je vais manger va-t-il vraiment satisfaire mon désir profond?
  • Qu’est-ce que je pourrais faire au lieu de manger, pour combler mon vide ou mon malaise et rester centrée sur Dieu aujourd’hui?
  • N’oubliez pas ceci : « Nos pensées sont à l’origine des résultats. »1

Maintenant la deuxième partie – ai-je des trucs pour aider à calmer la faim ou le vide qu’on peut avoir.

En fait, je vais vous partager ce que je pratique dans ma propre vie. C’est très simple, car je n’aime pas les choses compliquées.

  • Dieu seul doit combler votre vide! Dans nos vides, plusieurs choses (incluant la nourriture) peuvent remplir nos vies. Mais pour une femme chrétienne, seul Dieu doit remplir ce vide en elle. Je sais que c’est facile à écrire, mais autre chose à vivre. Quand vous êtes tentée de vous mettre de la nourriture en bouche pour combler vos douleurs, tristesse, peine ou autre besoin, rappelez-vous l’œuvre de votre Sauveur à la croix. Dites-vous que ce sacrifice est pour vous, sa bien-aimée.

 

  • Pratiquez la persévérance! Vous savez, nous ne venons pas au monde avec la persévérance. C’est un trait du chrétien qui se développe avec les années dans la maturité, dans les épreuves et dans la prière, par l’œuvre de l’Esprit en nous. Cela ne nous vient pas naturellement. Nous devons demander à notre Dieu qu’il nous accorde la persévérance dans nos vies. Même pour des choses comme l’alimentation! Priez et demandez à Dieu la persévérance dans vos habitudes alimentaires.

 

  • Vous devez apprendre à gérer vos émotions et vos impulsions. Bien des fois, lorsqu’on est poussée à manger, ce sont nos émotions que nous mangeons; nous réagissons à nos impulsions. Prenez le temps de bien réfléchir avant d’agir et de voir si vous avez vraiment faim. Je vous suggère d’attendre au moins une heure avant de manger. Faites quelque chose d’autre sans penser à la nourriture. Si après une heure vous avez encore l’intention ou le désir de manger, faites-le, mais en quantité raisonnable. De cette façon, vous n’agirez pas sous l’impulsion et vous risquez de manger moins.

 

  • Apprendre à se voir comme une personne ayant déjà gagné la bataille! C’est facile dans ces moments de se voir comme la victime et d’être dans un état de déprime et de découragement. Pourtant, avec notre Dieu nous sommes plus que vainqueur et nous avons tout ce qui nous est nécessaire pour avoir la victoire en Christ. Il s’agit de lutter dans la prière, avec celui qui peut nous aider, Jésus! Si vous essayez seule, vous n’y arriverez PAS! Pour un temps peut-être, mais avec Jésus à tes côtés, ta bataille sera assurément gagnée. Tu devras y mettre des efforts et du travail, bien sûr. Mais il te donnera le courage et la force pour atteindre tes buts. Ton accent doit être à la bonne place.

 

  • Trouve-toi une amie à qui tu peux être redevable. Trouve quelqu’un en qui tu as confiance et à qui tu peux partager tes luttes, prier avec elle, pleurer, quelqu’un qui peut te garder redevable face à tes engagements sur tes désirs alimentaires. Fais la même chose pour le fait que tu combles ton vide avec autre chose que Dieu. Confie-toi à ta partenaire aussi. C’est une étape importante dans ta démarche pour t’en sortir de ce cercle vicieux dont tu es aux prises. Je t’encourage, qui que tu sois de chercher à te joindre à une personne de confiance. C’est ce qui te fera grandir spirituellement et prendre ton envol dans ta démarche alimentaire, si tu es vraiment sérieuse pour changer, là où tu es responsable de ta vie.

Voilà ce que je peux dire pour vous encourager, chères sœurs, pour vous aider à mettre en action quelques trucs, afin que votre vie alimentaire soit prise en charge. Tout cela sous la grande main souveraine de notre grand Dieu.

En espérant que ce billet puisse vous aider et vous encourager à comprendre que les recettes miracles n’existent pas. Par contre, par la persévérance, la foi, Christ, et de la mise en action au quotidien, on peut y parvenir.

Bon courage à vous toutes et soyez persévérantes!

Ann L Beaulieu

1 BEAULIEU, L., Ann, La foi : pour un nouvel équilibre santé, Longueuil, Éditions Ministères Multilingues, 2017, p. 77

Publicités


1 commentaire

Il sera bientôt disponible! – It will be available soon!

 

Il sera bientôt disponible!

Il se fait très tard alors que j’écris ce blogue, et la fatigue s’empare de moi de plus en plus. En fait, pour être franche, je suis presque rendue dans la phase de l’épuisement. Mais je ne lâche pas parce que je sais qu’on achève notre travail. De plus, je suis convaincue que le Seigneur a une œuvre à accomplir dans ce projet auquel nous travaillons durement. Je le sais parce que j’en vis les impacts directs.

Il y a plus d’un an de cela, je voyais dans ma tête quelque chose d’unique et de très précis que je voulais réaliser comme livre. Il n’y a rien de mystique ici, seulement le fait que je suis visuelle et qu’il m’arrive souvent de visualiser mes projets finis. Une caractéristique d’artiste parmi d’autres, je présume.

Depuis des semaines, moi et deux autres personnes travaillons très fort pour arriver à temps pour la sortie de ce livre, et nous avons bien hâte de vous le présenter.

Ce n’est pas mon premier livre mais, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, celui-ci n’est pas du tout comme les autres. Toutefois, une chose en particulier est toujours pareille : les combats spirituels.

Chaque fois que j’écris, je le fais avec foi et pour la gloire de mon Dieu, peu importe le sujet. Donc, pour celui-ci ce fut la même chose et les combats furent encore plus difficiles.

Pouquoi? Pour plusieurs raisons. Peut-être entre autres parce que je suis allée au-delà de mes limites physiques. J’ai été très malade à plusieurs reprises durant l’écriture et la production de ce livre, mais j’ai tenu bon par la grâce de Dieu pour finir la course. Et bien sûr, la fatigue immense mêlée à la douleur extrême ne m’a pas aidée à me concentrer et à faire ce qui a dû être fait dans les délais prescrits.

J’ai passé des heures dans la prière, avec les larmes d’un cœur brisé, le pardon, la confession et, pour finir, l’humilité de voir que Dieu était là pour m’amener à continuer à grandir encore une fois dans Sa Sainteté et pour sa gloire.

C’est toujours à la croix qu’il veut m’amener, pour grandir et m’appuyer sur Lui et non sur mes propres forces. En dehors de mon Sauveur, je n’ai pas la force d’accomplir ce qu’il attend de moi. Dieu dit que c’est dans ma faiblesse que je suis forte, et je le réalise de plus en plus au quotidien.

Je suis toujours surprise de voir comment Dieu s’y prend pour m’enseigner à dépendre de Lui, et ce n’est jamais sans souffrance! Malgré cela je le loue, en vous écrivant, d’avoir vécu ces moments pénibles, car j’ai été grandement fortifiée dans ma foi, dans ma vie spirituelle et dans ma vie de prière. J’ai vu un Dieu vivant intervenir là où une femme était parfois dépassée par les événements.

Dieu est toujours fidèle, et dans notre faiblesse se il révèle sa gloire qui se manifeste à travers notre fidélité.

Amitiés fraternelles

Ann L Beaulieu

 

read18

It will be available soon!

It’s getting very late as I’m writing this blog, and fatigue has taken over me more and more. Actually, to be quite frank, at this moment I would say I am almost at the point of exhaustion! Yet, I’m not quitting because we have almost finished our work. Beyond that, I’m convinced that the Lord has work to accomplish in this project that we are working on so hard. I know this because I’m already experiencing some of the consequences.

More than a year ago, I could already imagine in my mind this book and how it would be with every little detail. Nothing mystical here, only the fact that I am a visual artistic person and I guess this is one among many other characteristic traits I have.

For many weeks now, me and two other persons have been working extremely hard on this book so that we could attain our deadline. We are glad that we will finally be able to offer you this book soon.

As I’ve previously written, this is not my first book, but it is not like any other book I have written before; so, it will come as a surprise for many. One thing is the same, though: there are spiritual combats.

Every single book I wrote, I did with faith and for the glory of my God, no matter what the subject; for this one, it was the same thing and the struggles were even more difficult.

Why? Well, for many reasons. Starting with the fact that I went way beyond my physical capacities. I was extremely sick many days during the writing and conception of this book. But I hung in there because of the grace of God, and I finished the run. And of course, the extreme fatigue mixed in with the chronic illness didn’t help me to concentrate and do what I needed to do in the delay that was before me.

I spent hours in prayer, with tears of a broken heart, for forgiveness, confession and humility before God, that brought me to the cross to keep me growing once again in His holiness for His glory.

It is always at His cross that I find comfort, and that is the only place I grow and where I can lean on Him and not on my own capacities. Outside of my Savior’s arms, I have no strength to accomplish anything He wants from me. God says it is in my weakness that I am strong, and I am realizing this more and more with every day that passes by.

I am always surprised to see how God intervenes to teach me to depend on Him, and it is never without sufferance! Despite that, I praise Him by writing this, because I have grown and I have been fortified in my faith, in my spiritual life and in my prayer life. I saw a living God intervene in the life of a woman at certain moments when she was overcome with everything surrounding her.

God is always faithful, and in our weakness he shows us His glory that manifests itself in our loyalty to Him.

In sisterly love,

Ann L Beaulieu

 


2 Commentaires

Un moment émouvant – A Stirring Moment

 

 

WC_PromotionalSlide_1

Un moment émouvant

J’ai réfléchi longuement pour savoir si je devais écrire ce blogue ou non; j’avoue qu’il y a encore de l’incertitude qui sommeille en moi. Je ne sais pas trop pourquoi… peut-être est-ce dû à mon éducation.

Je vous explique : en hiver 2015-2016 j’ai envoyé les 3 livres que j’ai écrits à « The Word Guild », pour participer à un concours. Ils venaient d’ouvrir un volet français, et puisque c’était la première année, il nous était possible de leur faire parvenir plus d’un livre. J’ai donc inscrit mes trois livres, sachant bien qu’ils se feraient peut-être compétition l’un et l’autre. Mais bon, j’ai pris le risque!

Les mois ont passé et je devais attendre jusqu’au mois de juin, le 24 plus précisément, pour savoir qui gagnerait dans ma catégorie.

Vers le mois de mai 2016, j’ai reçu un courriel d’un responsable de Word Guild me faisant savoir que deux de mes livres avaient été retenus et étaient en nomination sur ce qu’on appelle le « Short List ». ( 2016 Word Awards Shortlist Announced)

WOW!!! Je ressens excitation, émerveillement, reconnaissance et en même temps un sentiment d’être estomaquée. Une nomination aurait été vraiment quelque chose de grandiose pour moi, mais deux dépassait de loin tout ce que j’aurais pu m’imaginer.

En fait, je suis plus que franche avec vous quand je vous dis que je ne m’attendais à rien, sinon à la grâce de Dieu dans cette situation. De plus, avec tout ce que mon mari et moi vivons depuis quelques mois, je n’y pensais même plus.

Je me souviens que quand j’avais soumis ces livres à ce concours, j’avais vraiment donné toutes mes attentes ainsi que mes déceptions à Dieu. De toute façon, je crois que pour tous les gens qui ont soumis leurs livres, comme pour moi, nous sommes déjà gagnants. Même si nous n’avions pas le prix #1, nous sommes allés jusqu’au bout de notre réalité en ayant écrit notre livre par la grâce et la puissance de Dieu. C’est ce qui est le plus important et qui fait de nous tous des gagnants.

Donc, le 24 juin 2016 je serai avec mon fils a Toronto, au Gala du Word Guild pour savoir qui sera le récipiendaire de ce prix dans la catégorie dont mes deux livres font partie, c’est-à-dire « Vie Chrétienne ».

Je me réjouis de voir que je me suis rendue jusqu’ici et je remercie le Seigneur, ma maison d’édition et vous! C’est déjà un grand accomplissement pour moi, alors j’ai déjà gagné même si je ne gagne pas!

Merci, à vous tous qui avez participé d’une façon ou d’une autre, soit en priant pour moi, en vous procurant mes livres ou en lisant ce blogue. Vous faites partie de cette victoire dans ma vie. Merci!

Amitié fraternelle,

Ann L Beaulieu

A Stirring Moment

 

I thought long and hard before deciding if I should write this blog or not. To be honest, I’m still having uncertain thoughts lurking inside of me. I don’t know why… maybe it’s the way I was brought up.

Let me explain. In winter 2015-2016,  I sent in the three books that I wrote to participate in a contest in the French section of The Word Guild. They had just opened up a new section for the French authors, and since it was the first year, you were permitted to send in more than one book. So I took advantage of the situation knowing that I might be competing against myself somehow. A challenge I took!

Months passed and I was to wait till June, actually, the 24th, to know whom the winner would be in my category.

Around the month of May I received an email from someone responsible of the Word Guild, letting me know that two of my books had been retained and were nominated on the “Short List”.  (Word Awards Shortlist Announced)

WOW!!! I was excited, grateful, amazed, yet at the same time I was “flabbergasted”. One book would really be something to marvel about, but two was spectacular and far surpassed anything I could even imagine.

In fact, I am really honest with you when I tell you that I wasn’t expecting anything, in this situation, other than grace from God. Considering all my husband and I were going through these last months, frankly I wasn’t even thinking about it.

I remember that when I entered my books in this contest, I had really given to God all my desires and deceptions. Anyways, I believe that all those who entered this contest, like I did, are already winners. Even if we don’t get the #1 prize, we worked to reach our goal and wrote our book by the grace of God and with the help of his Spirit. That, for me, makes us all winners.

Therefore, on June 24th 2016, my son and I will be attending the Word Guild Gala to find out who is the finale recipient of this award for the category in which my two books are in, « Vie Chrétienne ».

I’m rejoicing in advance just knowing how far God has brought me, and I want to thank the Lord, my publishers, and you! It is a big accomplishment for me. So in a sense I feel that I have already won despite the fact that I haven’t won anything so far!

Thank you to all of you who have participated in my journey, either by your prayers, buying my books or reading my blog. You are part of this victory in my life.

In sisterly love,

Ann L Beaulieu